Exit

17 mai : la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie célèbre les progrès accomplis tout en appelant à plus d’inclusion

Célébrée chaque année le 17 mai, la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT) marque l’anniversaire de la décision de l’Organisation mondiale de la sanRead moreté (OMS), en 1990, de déclassifier l’homosexualité comme un trouble mental. À une époque où les droits sont bafoués, le thème de cette année (« Ne laissons personne de coté : égalité, liberté et justice pour toustes ») est un appel à l’unité pour créer un monde où personne n’est laissé pour compte Read less

 
 
De nombreuses initiatives ont lieu dans le monde entier en mai pour célébrer les diversités sexuelles et de genre dans le cadre de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT). Les événements enregistrés sur may17.org s’étendent actuellement sur au moins 60 pays et territoires, et d’autres seront ajoutés dans les prochains jours.

Célébrée chaque année le 17 mai, cette journée marque l’anniversaire de la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 1990, de déclassifier l’homosexualité comme un trouble mental.

Le thème de cette année, « Ne laissons personne du coté : égalité, liberté et justice pour toustes« , est un appel à l’unité et à la solidarité à une époque où la démocratie et les droits sont bafoués dans le monde entier et où de nombreuses personnes LGBTQIA+ continuent d’être confrontées à la violence, à la stigmatisation et à la discrimination.

Depuis sa création en 2004, la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie a servi de plate-forme essentielle pour sensibiliser à la discrimination et à la violence dont sont victimes les personnes LGBTQIA+ dans le monde entier.

Malgré des progrès significatifs, les données de la Bbase de Données de l’ILGA World indiquent que les personnes LGBTQIA+ continuent de rencontrer des difficultés pour accéder à leurs droits fondamentaux.

62 États membres des Nations unies criminalisent les relations consensuelles entre personnes de même sexe, que ce soit par la loi ou dans la pratique. Au moins 59 pays imposent des restrictions à la liberté d’expression en ce qui concerne les questions de diversité sexuelle et de genre, et les deux dernières années ont vu une accélération alarmante du nombre d’États adoptant et débattant de telles dispositions. Alors que 59 États membres des Nations unies disposent de lois protégeant les individus contre les crimes de haine basées sur l’orientation sexuelle, 38 seulement le font sur la base de l’identité de genre, 9 sur la base de l’expression de genre et 5 sur la base des caractéristiques sexuelles.

Néanmoins, des progrès ont été accomplis. À ce jour, 16 États membres des Nations unies ont interdit les « thérapies de conversion » au niveau national, tandis que 9 ont introduit des restrictions à l’échelle nationale sur les interventions non nécessaires pour les jeunes intersexes. En outre, 17 États membres de l’ONU autorisent la reconnaissance légale du genre sur la base de l’autodétermination au niveau national, et 35 ont légalisé le mariage egalitaire.

Entre progrès et recul, le thème de l’IDAHOBIT de cette année est un appel à la solidarité et à l’union de toustes pour créer un monde de justice sociale, où personne n’est laissé pour compte. L’égalité, la liberté et la justice sont les fondements d’une société démocratique où chacun est valorisé, respecté et célébré, et où « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits » représente une promesse pleinement réalisée pour toustes – y compris pour les personnes ayant des orientations sexuelles, des identités et des expressions de genre et des caractéristiques sexuelles différentes.

Pour plus d’informations et pour savoir comment vous pouvez vous impliquer, veuillez consulter le site may17.org.

Pour faciliter la participation à tous les niveaux à une journée aussi importante pour nos communautés dans le monde entier, à partir de janvier 2023, ILGA World a joué un rôle plus actif autour de l’IDAHOBIT, en coordonnant le groupe de travail et en hébergeant son secrétariat