Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Secrétariat Femmes / South Africa / Articles / Afrique du Sud : Une «Lesbian Pride» au cœur de Soweto
chargement de la carte…

Facebook

marqués avec: soweto pride / lesbiennes
Afrique du Sud : Une «Lesbian Pride» au cœur de Soweto

in SOUTH AFRICA, /201

Samedi dernier, des lesbiennes ont marché dans les rues de Soweto, le township historique de Johannesburg, pour célébrer leur fierté, dans le quartier même où deux lesbiennes avaient été violées et assassinées en 2007.

Environ 200 homosexuel(le)s sud-africain(e)s, principalement des femmes lesbiennes, ont défilé ce samedi dans les rues de Meadowlands. En 2007, c'est dans ce quartier, qui fait partie du township le plus tristement célèbre de Johannesburg, que deux femmes ont été violées et assassinées, parce qu'elles avaient osé vivre ouvertement leur sexualité. «C'est une manière de dire à la communauté: "Même si vous tuez certains d'entre nous, nous existerons toujours. Vous n'y changerez rien"», lance Phindi Malaza, membre de l'association féministe, Forum for Empowerment of Women, qui organise la manifestation.

Des préjugés encore très tenaces
«Il y a déjà une Gay Pride à Johannesburg. Mais celle-ci a lieu dans les quartiers aisés du Nord de la ville. Or, c'est dans les quartiers pauvres qu'il y a le plus de violences envers les gays et les lesbiennes, c'est ici qu'il y a des meurtres homophobes, des viols «correctifs»...». Selon Olive, 35 ans, qui participe à la Soweto Pride depuis sa création il y a six ans, «les mentalités ont déjà pas mal évolué ces dernières années. Mais il y a encore un long chemin à parcourir, d'où l'importance d'augmenter notre visibilité».

Globalement, l'accueil de la manifestation est plutôt bon et certains habitants, heureux de voir un peu d'animation dans le quartier, se joignent même à la fête. Mais les préjugés ne sont jamais loin: «Je suis totalement contre tout ça», lâche un jeune homme, qui ajoute: «Si c'était ma sœur, je l'immolerais par le feu». Cela fait froid dans le dos.
 

Bookmark and Share