Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Europe / Germany / Articles / L'équipe ILGA à Genève
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

marqués avec: nations unies
L'équipe ILGA à Genève

in GERMANY, 15/04/2004

Philipp Braun

PHILIPP BRAUN est impliqué dans la cause LGBT depuis le début des années quatre-vingt-dix. Après avoir travaillé avec la Lesben- und Schwulenverband in Deutschland (LSVD, fédération gay et lesbienne allemande) sur divers projets depuis 1994 et en tant que représentant de la LSVD au réseau de coordination de l’ILGA-Europe depuis 2002, il a rejoint le comité de la LSVD en mars 2003. En octobre de la même année, il a été élu au comité central (Executive board) de l’ILGA-Europe qui compte deux-cents organisations membres dans quarante pays.

La LSVD soutient et aide la communauté gay et lesbienne sur les questions comme les discriminations légales et sociales, l’isolement ou la violence, et entend également améliorer les droits des gays et des lesbiennes en Allemagne en promouvant le comingout, une meilleure politique et une intégration complète. La LSVD est la plus grande fédération allemande de gays et de lesbiennes. Elle regroupe 2 500 membres individuels et 60 organisations membres. Elle agit au plan fédéral : en plus de ce qui se fait au plan national, il y a des associations dans les différents états fédéraux (Länder) et dans plusieurs villes. Cela a permis de préparer les débats à propos de certaines législations, comme la loi sur le partenariat enregistré (équivalent du PaCS français) ou la future loi antidiscriminatoire. Nous prenons part à des auditions parlementaires et participons à des réunions ministérielles. Seulement dix ans après notre fondation, nous avons été couronnées de succès avec l’obtention de la loi sur le partenariat enregistré. Cela signifie que nous avons réussi à convaincre le Parlement allemand et le public dans son ensemble qu’une société moderne et démocratique se doit d’avoir des droits égaux pour les gays et les lesbiennes. Néanmoins, notre lutte pour des droits égaux doit continuer, notamment dans des domaines comme la taxation, les pensions, la parentalité…

En avril 2003, durant la 59e session du CHR, je me suis beaucoup impliqué dans la campagne de soutien à la résolution brésilienne. En novembre, j’ai organisé la visite de Claudia Roth, commissaire allemande chargée des droits humains, à la conférence mondiale de l’ILGA à Manille. En décembre, j’ai participé, au nom de l’ILGA-Europe et de la LSVD, à la réunion d’organisations non gouvernementales qui se retrouvaient à Rio de Janeiro à propos de la motion soutenue par l’ACPD et ARC-Canada. En 2004, j’ai concentré mes efforts sur la mobilisation des associations membres de l’ILGA-Europe en vue de la campagne pour la résolution brésilienne. Nous avons obtenu un beau succès lorsque le Parlement européen a appuyé la résolution brésilienne dans son rapport au CHR.

À Genève, j’ai participé au Palais des Nations au diner officiel donné par la délégation du Parlement allemand et la mission allemande des organisations non gouvernementales défendant les droits humains, où la résolution brésilienne a été présentée comme l’un des principaux dossiers de la 60e session du CHR. J’ai organisé une réunion entre la présidente du comité du Bundestag allemand sur les questions relatives aux droits humains et l’aide humanitaire. Mme Christa Nickels et des représentants de quatre partis ont représenté le Parlement allemand et étaient là avec une délégation d’activistes LGBT d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie pour discuter de la situation des LGBT dans l’hémisphère sud et du travail sur la résolution brésilienne. Il s’est ensuivi une discussion sur les stratégies de la résolution avec la chef de la délégation allemande au CHR, Mme Claudia Roth, commissaire fédérale pour la politique des droits humains et de l’aide humanitaire auprès du ministère des Affaires étrangères. La LSVD et l’ILGA en ont profité pour remercier le gouvernement allemand de son large soutien à la résolution brésilienne et aux droits des LGBT tout autour du monde. Le ministre allemand des Affaires étrangères, M. Fischer, avait en effet prononcé un discours en ce sens, tout comme Mme Roth à la conférence mondiale de l’ILGA à Manille.
Bookmark and Share