Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
EN
FR

Accueil / Afrique / Uganda / Articles / UN JUGE A ETE DESIGNE POUR LE PROCES CONTRE LE MINISTRE ANTI GAY
chargement de la carte…

Contributeurs

Pan Africa ILGA Apinda Mpako, Pan Africa ILGA
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)

Facebook

Simon Lokodo, Ugandan Ethics Minister
UN JUGE A ETE DESIGNE POUR LE PROCES CONTRE LE MINISTRE ANTI GAY

in UGANDA, 19/04/2012

Le Juge Eldad Mwangushya de la Haute Court ougandaise a été désigné dans le cadre du procès qui opposera les militants des droits gays et un ministre du gouvernement.

Le Ministre de l’Ethique Simon Lekodo avait mis fin aux travaux d’un atelier de travail sur les droits gays à Entebbe en Février.

Francis Onyango, l’avocat représentant les activistes a dit Lundi à Kampala que le procès est prévu pour débuter le 25 Juin 2012.

Les activistes Jacqueline Kasha Nabagesera, Frank Mugisha, Julian Pepe Onziema et Geoffrey Ogwaro veulent que la Haute Court du pays reconnaisse que la décision de Lokodo de mettre fin aux travaux de l’atelier de travail le 14 Février 2012 était une violation de leur droit de réunion garantie par la constitution ougandaise.

Les activistes accusent le ministre et le gouvernement d’atteinte à la liberté individuelle. Ils souhaitent que la Court reconnaisse que la fermeture de l’atelier de travail a constituée une atteinte a leur droit de se participer à des activités pacifiques visant à influencer les politiques du gouvernement à travers les organisations civiques tel que garantie par l’article 38(2) de la constitution ougandaise.

“Que l’action du ministre d’ordonner la fermeture de l’atelier de travail alors qu’aucun autre atelier de travail ayant lieu dans au même endroit n’a pas été interrompu était injustifié et constituait une atteinte au droit à l’égalité de traitement des participants tel que garantie par la l’article 21 de la constitution” peut on lire dans la plainte.

Les forces de l’ordre ont interrompu violement la rencontre des militants LGBTI qui s’étaient réunis pour un atelier de renforcement de capacités pour les défenseurs de droits de l’homme. Lors de cet incident, Lokodo a accusé les militants gays de recruter les enfants pour des activités gays.

Selon les militants présents à l’hôtel lors de la descente de police, quand certains d’entre eux ont résisté et démenti les accusations, il a ordonné aux policiers de les arrêter.
 

Bookmark and Share