Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Kenya / Articles / Kenya: Un candidat ouvertement gay aux sénatoriales
chargement de la carte…

Facebook

Kenya: Un candidat ouvertement gay aux sénatoriales

in KENYA, /201

INTERVIEW. David Kuria Mbote est candidat pour les élections sénatoriales prévues en 2012. Ce militant LGBT est le premier politicien ouvertement gay du pays. Un politicien ouvertement gay, ce n'est pas courant. Surtout lorsque le politicien en question vit dans un pays qui criminalise l'homosexualité. David Kuria Mbote, 38 ans, est le premier à avoir sauté le pas dans son Kenya natal. Le directeur de la Coalition gay et lesbienne du Kenya (GALCK) espère en effet devenir sénateur du comté de Kiambu (Centre) lors des premières élections sénatoriales du pays, prévues en 2012. Son programme repose notamment sur la lutte contre la pauvreté et la protection des groupes marginalisés.

TÊTU: Dans votre discours politique et sur vos sites Internet, vous ne mentionnez pas votre homosexualité. Pourquoi?
David Kuria Mbote: Beaucoup m'ont dissuadé de le faire. Les hétérosexuels disent que cela va donner l'impression à la majorité des électeurs que je suis partisan et que je ne me battrai que pour les LGBTI. La communauté LGBTI, elle, préfère qu'on mette l'accent sur la qualité du travail qu'il y a à faire plutôt que sur l'orientation sexuelle. Pour résumer, l'idée est que je sois un élu au sénat qui se trouve être gay, plutôt qu'un élu gay au sénat.

Des adversaires politiques vous ont-ils attaqué sur votre orientation sexuelle?
Pas encore. Pour le moment, beaucoup de politiciens pensent que la candidature n'est pas sérieuse. Ils considèrent probablement que je souhaite apporter de la visibilité au combat pour les droits des LGBTI. Résultat: pour moi les choses se passent bien puisque j'ai la possibilité d'approcher les gens sans l'opposition et les défis que j'aurais eu à relever dans le cas inverse. Mais cette situation va bientôt changer.

Avec la campagne, travaillez-vous toujours pour GALCK?
Oui, et je continuerai à le faire jusqu'à ce que la campagne m'en empêche. Après le vote [en août 2010] d'une nouvelle constitution [qui interdit toute discrimination étatique des minorités et groupes marginalisés], nous attendons avec impatience la dépénalisation. En fait, le processus a déjà commencé, et nous espérons que dans environ deux ans le Kenya comptera parmi les premiers pays d'Afrique à décriminaliser l'homosexualité. C'est très intéressant si l'on remarque que l'Ouganda (où un projet de loi anti-gay pourrait être prochainement voté, ndlr) est notre voisin...
 

Bookmark and Share