Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / World / Histoires vécues
chargement de la carte…
Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au WORLD...
Trier par: [Le plus récent] [Le plus populaire]

Sur cette page: commentaires 1-50

Marc (vivant actuellement en/au MADAGASCAR) publié par gay lecteurs Vers MADAGASCAR portrait de pays on 23/11/2013 tagged with orientation sexuelle
Lien
Je m'appelle Marc. Je vis a Madagascar et je suis malgache.
JE suis gay et je peux vous dire que c'est pas du tout facile de vivre avec sérénité son homosexualité dans notre pays.
La famille est la première qui n accepte pas cela. Et certains membres de la famille vous harcèlent physiquement et moralement pour cela. Mon grand frere m'a une fois frappé parce qu'il ne peut m'accepter comme je suis. Apres la famille viennent les voisins ,les amis et tout le monde. On vous regarde d'un œil méprisant si on sait que vous etes gay. J'ai des amis qui me comprennent mais eux aussi sont victime de harcèlement si ils me protègent devant tout le monde . Je prie que la mentalité change car c'est dommage et tres mal qu'on traite les gens de cette facon.
Ajouter un commentaire
BALDE (vivant actuellement en/au FRANCE) publié par gay lecteurs Vers GUINEA portrait de pays on 10/05/2013 tagged with crime de haine et violence, orientation sexuelle
Lien
http://www.radio-kankan.com/Nouvelles-Radio-KanKan.161.0.html?&cHash;=d36d500296&tx;_ttnews[tt_news]=12575

Tragédie: Affaire d´homosexualité: La Famille d´Aly Soumah
Ajouter un commentaire
Daniel (vivant actuellement en/au CANADA) publié par gay lecteurs Vers CAMEROON portrait de pays on 13/09/2012 tagged with droits humains, orientation sexuelle, mariage/unions civiles +4
Lien
De Yaoundai jusqu’à loin au devant de nous.
Un fort sentiment et donc plus que quelques constatations, me fait dire que nous sommes sur la bonne voie. Il y a des pays qui changent leur loi et pour lesquels je suis surpris d’observer la mouvance des opinions, comme par exemple sur le droit au mariage des personnes de même sexe en Argentine. Bien entendu, chacun a sa propre façon d’aborder le sujet comme en Slovénie où l’union civile est priorisée. Certains vous diront ‘le mariage pour tous’, d’autres iront de front pour reconnaître le droit au mariage gai, tout simplement. C’est selon…
Mais quoi qu’il en soit et quelle que soit la dureté ou l’âpreté des batailles, qu’il s’agisse de nos décideurs ou de nos frères et de nos sœurs, une chose perdure à travers les différents discours de la droite ou de la gauche, les mentalités changent. Et nous pouvons prédire que dans certains pays, dits conservateurs comme ceux de l’Europe de l’est par exemple, les changements finiront par advenir, là aussi. Les deux sœurs, la France et l’Italie en viendront également à donner l’exemple.
La raison principale en est l’évolution normale des choses. Il est fou de penser que le changement des mentalités face à l’homosexualité d’abord, et ensuite vis-à-vis de ses aboutissants comme le mariage et l’adoption, n’a été possible que parce qu’amené dans des pays propices à ces changements. Comment croire que l’Espagne ait pu être du peloton de tête des pays ouverts au droit des mariages entre personnes du même sexe et non la France ? Comment comprendre qu’un pays si catholique ait pu se libérer aussi facilement de ses dogmes ? Chaque année, à l’arrivée de l’été, on revoit les mêmes scénarios : à Belgrade, à Rome ou à Vilnius, les associations gays sortent et marchent, quoiqu’il arrive. En Russie, la Gay Pride ne s’est tenue à Moscou que cinq minutes… Crions Victoire ! Il est vrai que c’en est une. Il a fallu courir ! Cinq minutes de visibilité alors que l’homosexualité n’a pas droit de cité à Saint-Pétersbourg, autre grande ville du pays, c’est la lumière qui s’annonce et l’obscurantisme qui reculera.
Cependant, nous n’en sommes encore qu’à la catégorisation. Ce que nous voulons, c’est autre chose. Nous demandons la même existence que tous, nous demandons la normalisation. Plus d’homosexuels et d’hétérosexuels. Nous ne voulons qu’être des Hommes parmi les Hommes. J’ai confiance que le train qui est en marche ne s’arrêtera pas de sitôt. La seule gare, notre seule destination possible est la reconnaissance de notre humanité, toute différence confondue. Puisque mon père, ma tante, mon beau-frère, mes amis m’aiment, apprenons donc à rester unis, comme des Hommes ‘poignés’ que nous sommes à vivre ensemble sur une même planète. Que ce grand Cercle des Hommes, duquel toute personne mise à l’index a pour effet d’affaiblir ce Cercle, nous oblige à la solidarité universelle. Les Hommes devront apprendre à se respecter et à s’aimer. Voilà le défi. Quelqu’un a dit : I have a dream ! De par le monde, plein de gens ont ce rêve-ci, les africains aussi. Saches Yaoundé, Cameroun, tu es de ce rêve comme l’Afrique toute entière.
Daniel Valiquette,
Montréal, Québec
Ajouter un commentaire
jess (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay bisexuels lecteurs Vers CAMEROON portrait de pays on 16/08/2012 tagged with sur le lieu de travail, enseignement des droits lgbti dans les ĂŠcoles, crime de haine et violence, santĂŠ, orientation sexuelle
Lien
c'est très facile de juge les gent se cacher et dit des bêtise je croie que sa va change un jour arrêtons de juger les gent crée a l'image de DIEU moi je les aime et je les aimerais toujours ok c'est quoi de dit des bêtise sur des gents
Ajouter un commentaire
GUEROULT D'ORLEANS (vivant actuellement en/au FRANCE) publié par gay lecteurs Vers FRANCE portrait de pays on 04/06/2012 tagged with sur le lieu de travail, droits humains, lois et dirigeants, orientation sexuelle, religion
Lien
Depuis plus de trois ans, un enseignant en activité (professeur agrégé d'université) est totalement privé de la totalité de ses salaires.

Il survit sans argent, sans compte bancaire, et la totalité de ses biens a été saisie, avec la complicité de réseaux judiciaires.

Une odieuse machination politico-judiciaire illégale le prive depuis 2007 de tous ses droits: droit au travail, droit à rémunération, droit au RSA, droit au compte bancaire, mais aussi droit à une couverture sociale.

Bien que dépourvu de toute rémunération, il n'a étonnamment pas droit à l'aide juridictionnelle.

Son organisme mutualiste (MGEN) ne lui reverse plus le remboursement de ses frais médicaux depuis 3 ans.

Menacé, il a dû fuir son domicile situé dans l'Ain; s'il ne l'avait pas fait, il serait à ce jour mort dans l'indifférence générale.

Il dépend des restaurants du cœur pour une partie de son alimentation.

Sans le secours de proches qui s'endettent pour lui, il ne pourrait pas survivre.


A l'origine de cette odieuse kabbale contre lui, l'acquisition en 2005 d'une petite maison de village, village dont le maire a décidé d'assigner 2 ans plus tard son propriétaire, pour condamner une baie vitrée qu'il n'avait lui-même pas percée.

L'ancien propriétaire n'a pas été inquiété; mais les machinations, les accusations et allégations mensongères contre le nouveau propriétaire, les tractations secrètes mêlant acteurs judiciaires et politiques, sont allées bon train pour le faire condamner, et pour étouffer cette sombre affaire.

A ce jour, il est dépourvu de tout, et ceci avec l'aval de la justice, ou du moins de ceux qui sont censés la faire exécuter.

Il doit subir de continuelles pressions, le déshonneur, l'humiliation, l'expropriation abusive et les spoliations, dans cette kabbale qui n'a que trop duré depuis 7 ans.

Cette kabbale se nourrit aussi de son homophobie, car cet enseignant est gay, et son conjoint est également touché par cette machination: il a été mis au placard, rétrogradé, lui aussi humilié.

L'omerta est complète: des centaines de lettres ont été adressées à des centaines d'élus politiques, médias, associations (dont LGBT), aux organismes chargées de lutter contre la discrimination.

Personne n'entend ce couple dans la détresse, personne n'ose croire à cette réalité, personne n'ose se mobiliser pour faire cesser cette odieuse et aberrante machination et ce scandale homophobe, qui touche d'influentes personnes du monde politico-judiciaire.

Resterez-vous impassible devant ce scandale ?

AU 04 JUIN 2012 RESUME DE L'AFFAIRE



L'un d'eux (fonctionnaire d’État Éducation Nationale)



n'a plus de maison
plus de voiture
plus de travail
plus de salaire
plus de compte bancaire
mis en interdit bancaire
plus de couverture CPAM
plus de mutuelle
pas le droit au RSA
pas le droit à la CMU
pas le droit à l'aide juridictionnelle
tout cela en totale illégalité

ETC ETC ETC.....

L'autre ami (fonctionnaire d’État au Ministère de l'Intérieur également) a été:

mis au placard
placé sur une voie de garage
rétrogradé dans un service inapproprié
menacé en cas d'arrêt maladie
menacé de révocation
menacé de suppression de salaires
mis au placard

ETC ETC ETC.....

Merci de votre attention à ce drame

Nous sommes le 04 juin 2012 et rien n'a bougé; la situation est toujours aussi dramatique.
Ajouter un commentaire
Safe Haven (vivant actuellement en/au BURUNDI) publié par gay lesbiennes transgenres bisexuels intersexuels lecteurs on 28/05/2012 tagged with crime de haine et violence, droits humains, orientation sexuelle, mariage/unions civiles
Lien
"Le Burundi a pris un pas en arrière en légalisant la discrimination décevante. Le gouvernement s'est rabattu sur «coutume» et la «culture» pour justifier cette étape répressive -, mais il ne peut y avoir aucune justification pour le décapage certains burundais de leurs droits fondamentaux"

C'est honteux pour un pays qui se dit " pays de droit ". Un peuplee,une nation, une constitution et l'equalite de droitsenvers son peuple.
Ajouter un commentaire
Paloma Negra (vivant actuellement en/au TUNISIA) publié par gay lesbiennes transgenres bisexuels lecteurs Vers TUNISIA portrait de pays on 31/01/2012 tagged with droits humains, orientation sexuelle, illégalité des relations d’homme à homme +5
Lien
Indépendant, sympathisant des idées progressistes.je suis activiste gay et militant dans le milieu associatif. C’est ce milieu qui était à Tunis parmi les premiers à porter les protestations sociales qui ont commencé un certain décembre 2011…
Pour parler du mouvement LGBT, et avoir une meilleure compréhension de la situation de la communauté en Tunisie, il faut souligner certains points :
• le contexte général de la société qui est une société naturellement conservatrice avec une homophobe que je dirai naturelle et banalisé;
• le contexte juridique répressif, le code 230 dit clairement que l’homosexualité n’est même pas interdite, elle est réprimée, toute personne susceptible d’avoir une activité homosexuelle risque une peine qui va de 6 mois à 3ans de prison ferme ;
• Le contexte religieux qui condamne l’homosexualité et la qualifie de péché, quoi que le texte coranique n’est pas aussi explicite.
Les médias n’étant toujours pas libérés, on ne voit encore pas l’esprit d’analyse et l’objectivité requise pour traiter de ce genre de sujet, est dans ce sens là que votre recherche de témoignages nous est importante, car notre mouvement n’est pas porté médiatiquement, ni à l’intérieur du pays, ni au niveau international (même si on veut garder un certain anonymat).
Depuis quelques années les LGBT avait une certaine marge de liberté, certains sont facilement repérables dans les rues et sur les terrasses des bars et cafés surtout ceux des grandes villes. Certains disent que ces dernier temps il y a de plus en plus de gays…moi personnellement je repends que les gays étaient toujours là mais maintenant ils sont plus visibles.
Le combat de la communauté gay et des LGBT en général est un combat de longue date. Ce qu’il faut noter c’est que ce qui a été fait n’est pas documenté. Un noyau dur de quelques activistes gay et lesbiennes c’est formé tout au long des années, ces activistes ont pris part à certaines activités organisées par les groupes LGBT internationaux et se sont inscrit dans le processus de la défense des droits humains. Certain sont des membres fondateurs du réseau LGBT maghrébin qui est un réseau qui rassemble des associations et groupes LGBT du Grand Maghreb.
Dans notre contexte socioculturel tunisien, la lutte est le lot quotidien des LGBT, car il faut lutter, dans la rue, à l’école, dans les milieux du travail, et dans la famille, pour être accepté et respecté. Ce combat n’est pas gagné d’avance. Surtout dans ces moments cruciaux et déterminants de l’histoire de notre Tunisie contemporaine. Cette étape de notre histoire est sensible car la tension populaire est palpable, le climat d’insécurité qui règne n’est pas très rassurant et on remarque la radicalisation de l’opinion publique d’une certaine tranche de la société tunisienne.
En pensant à tout cela j’ai toujours une image qui me hante et je me dis que c’est dans les cris et la douleur qu’une mère donne naissance à son enfant. Ainsi nous avançons vers une tunisie nouvelle, ouverte et plus tolérante où les LGBT seront considérés comme des citoyens à part entière.
Ajouter un commentaire
lucas (vivant actuellement en/au FRANCE) publié par gay lesbiennes transgenres bisexuels intersexuels hétéro lecteurs Vers MADAGASCAR portrait de pays on 11/10/2011 tagged with crime de haine et violence, droits humains, orientation sexuelle, religion, illégalité des relations d’homme à homme +10
Lien
Bonjour à tous,

je suis de nationalité Malgache et je suis gay,c'est une sorte de surprise pour moi que je ne vois aucun article à propose de l homophobie dans mon pays qui existe réellement comme les insultes,les moqueries,les viols parce que pour les gens nous ne sommes que des obsédés sexuel qui n'avons pas de valeur.Notre loi ne nous protège même pas car dès que les policiers entendent votre voix un peu efféminés ils rigolent et essayent de vous imiter.Mon pays est encore loin d'accepter l'homosexualité parce que pour la population c'est un tabou,la honte sauf si ils ont envie de rigoler de voir des humoristes qui imitent la façon naturel des gays.
Dans ma vie j ai été déjà violé,les insultes qui n arrêtent pas dès que je sors de la maison"pelaka,pd,sarimbavy"
Ajouter un commentaire
sa誰d (vivant actuellement en/au MOROCCO) publié par intersexuels lecteurs Vers MOROCCO portrait de pays on 30/07/2011 tagged with intersexuels, identitĂŠ de genre, orientation sexuelle +10
Lien
Neither male nor female, Said, 45, was born intersex (hermaphrodite). As a result of this condition, Said has never had access to real work or any decent medical care. Dreaming of reversing this condition, Said dreams of becoming a "man" to live live a normal life.

Said is unemployed and has no social life. The 45 year old Moroccan is childless and burdened with numerous health problems. Born intersex, that is, neither quite male nor female, Said lives in a small town near Tetouan, in Morocco, with family because of social prejudices which have resulted in the lack of care. Despite the difficult situation, Said won’t be bogged down: "I plead with intersex people not to hide, they have no reason to be ashamed" Said tells Afrik-News.com. Interview.

Afrik.com: How is childhood like for a person with intersex condition?

Said: My childhood was very difficult. I was often alone. As an intersex, I was deprived of formal education as I could not endure life at boarding school. My classmates laughed at me because I was different. I had problems sleeping, I could not even go to the bathroom because there were no doors. Although I was a studious person I had stop to my school in 1985.

Afrik.com: Do you work?

Said: It’s not easy for someone like me find work. Years ago I worked in a store. One day the manager inadvertently touched my chest and realized I had female breasts... then he showed me the door. I have lived like this, and in solitude all my life. It’s a life I did not choose, I was born like this. I’m different. I have a male name, I am female. This causes problems.

Afrik.com: Have you received any medical care?

Said: I want to undergo a surgical operation to become a "man"; a "gender correction". I want to reduce my breasts which cause me a lot of grief due to the compression T-shirts that I am forced to wear. It is very tough. I have been to several hospitals and seen many doctors. None of whom prescribed any treatment. Instead they refer me to other doctors. Nobody has really tried to help me. A urologist once made a joke out of my condition when he prescribed a treatment for "abdominal pains". I am diabetic and I have cancer.

Afrik.com: So have you taken any further steps?

Said: I do not have the means to do so. The trip to Rabat is far and medical care is expensive… Life is difficult and lonely. I do not know why this happened to me.

Afrik.com: You do not seem afraid to talk about your intersex condition, despite the taboo ...

Said: I am the only Moroccan, perhaps the only Arab, to talk openly about my intersex condition. For a longtime I concealed my condition, but I am tired of hiding. I plead with intersex people not to hide, they have no reason to be ashamed

Afrik.com: Does anyone support you?

Said: Yes, my family. My close friends encourage me. Other people insult me, and tell me that I am a punishment from God. I am used to that now
http://www.hermaphrodite-maroc.blogspot.com/
Ajouter un commentaire
Inconnu (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par lecteurs Vers CAMEROON portrait de pays on 17/05/2011 tagged with orientation sexuelle +15
Lien
Slt à tous.
J'interviens à l'issu de multiples constats notés ds notre orientation sexuelle.
LGBTI,HETERO et peu importe les pseudos...chacun est libre de vivre sa vie coe ça lui chante.Mais qu'en est il de toutes ces personnes qui mouchardent sur les autres? qui inventent de histoires sur les autres, juste pr se faire écouter? C'est bien beau de faire tt le tps des débats ds le but de les sensibiliser; aux âmes conscientes, cela aboutit bien et ceux-là se compte du bout des doigts.
Peu importe l'orientation sexuelle, y a des joueurs et joueuses en amour ds ts les coins et franchement, ça freine l'épanouissement amoureux. Mais comment donc savoir ? Faut il faire coe ts le monde? c.a.d être automatikement ou à ts les coups en couple!Se livrer à des actes sexuels avec les yeux bandés?!Bafouer les règles d'hygiène?!porter des tenues trop recherchées ou extravagantes juste pr attirer l'attention sur soi?!Devenir alcolo et/ou tabagiste parce k je suis "koudjé" ou le djo?! S'imposer par al terreur ds un couple?! La liste est trop longue, pr ne citer ke ceux-là.
Oui, je suis Hétéro; oui, je suis Homo; oui, je suis ce ke vs voulez et alors?! Pk se forger une image? pk ne pas être soi mm et bien ds sa peau? C'est vrai ke tt dépends de l'éducation de base, mais lorsk celle-ci se heurte aux tendances du milieu et finit par engendrer autre chose, probablement, on se sent perdu; on tente vainement à redevenir coe avant, mais y a plus moyen, alors on évolue, on avance tout en gardant espoir...
Ajouter un commentaire
nidhal (vivant actuellement en/au TUNISIA) publié par gay lecteurs Vers TUNISIA portrait de pays on 08/03/2011 tagged with orientation sexuelle +4
Lien
Bonjour
en fait je suis un jeune gay tunisien. je veux écrire pour parler un peu de mon histoire. je suis né gay en tunisie. je suis tres éfféminé et maniéré. je me sens une femme dans mon âme et dans mon comportement. j'ai été refusé par la société depuis mon enfance. toute mon enfance et mon adolescence n'était que souffrance. mon pere m'a mis à la porte ça fait plus de quatre ans. heureusement que j'ai trouvé un travail dans un call center et ça m'a permi de vivre. le problem c'est que la souffrance continue. je suis obligé de me camoufler dans la rue et à l'extérieur. je suis toujours menacé par les homophobes. j'ai déposé beaucoup de demande d'asiles dans quelques ambassades mais on refuse toujours ma demande. vraiment je me sens dans l'enfer. je veux vivre, je veux aimer et je veux la paix. j'aimerais que quelqun m'aide pour émigrer car j'ai pas les moyens necessaires. si qq veut m'aider il ya mon compte facebook : nidhal soltana ou mon adresse email : ninogay@mail.be
merci
Ajouter un commentaire
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels lecteurs Vers CAMEROON portrait de pays on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +5
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels hétéro lecteurs Vers CAMEROON portrait de pays on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +20
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
ahmed (vivant actuellement en/au MOROCCO) publié par gay lecteurs Vers MOROCCO portrait de pays on 01/10/2010 tagged with intersexuels, droits humains, orientation sexuelle, illégalité des relations d’homme à homme
Lien
je suis un gay je cherche de la liberté avec un mec d'un payé libre
Ajouter un commentaire
Anais (vivant actuellement en/au FRANCE) publié par lesbiennes lecteurs Vers FRANCE portrait de pays on 04/04/2010 tagged with orientation sexuelle
Lien
je suis une jeune lycéenne cela fais deux ans que m'ont orientation sexuelle se dirige vers les filles et depuis de nombreuses fois je subis des insultes,des menaces et des rejets tout cela parce que j'aime les filles alors ces actes se font au lycée,a la maison,dans la rue,n'importe où
Ajouter un commentaire
(vivant actuellement en/au CÔTE D'IVOIRE) publié par gay hétéro lecteurs Vers CÔTE D'IVOIRE portrait de pays on 26/01/2010 tagged with orientation sexuelle +10
Lien
je suis jean hervé
et mon histoire bien que remonte a 10 ans restera gravée dans ma mémoire .
en 2000 je vivais avec mon compagnon un français depuis presque 5ans paisiblement mais apres une dispute je suis rentré en famille et apres cela mon compagnon a réçu la visite des hommes en tenue armée ,c'était à lépoque la cellule de crise qui gerait les affaires courantes du pays apellé PC CRISE
ayant eu peur il s'est enfermé sans chercher a savori ce qui se passait ,vu aussi que cette equipe etait à la recherche un européen mais celui ci pretendu pédophile (un voisin qui vivait juste a coté de nous) qui etait servi par son gardien, mon conpagnona été pris par confusion battu un vendredi la maison perquisitonnée ,c'est a ce moment qu'ils ont retrouvés quelques photo de moi et lui ont demandé qui j'etais etant baigge il a subit ts lessévices puis gardé jusqu'au lendemain
ce samedi 10h sortant de la maison familiale je vois deux militaire me demander devant la porte , c'est vous Hervé ? je repond oui , ils m'embarquaient sous les yeux triste de ma mere ,j'essayais de la rassurer que tout va bien se passer mais moi meme je ne savais pas ce qui m'attendais. arrivée a leur camps sans explication je me suis rendu compte dans la voiture de la presence de mon compagnon mais je ne savais pas encore ce qui se passait , au camp on m'envois dans le bureau du chef qui par son air calme m'a un peu rassuré afin de pouvoir mieux comprendre ce samedi qui allait devenir un cauchemar. lors de l'interrogation de ce chef il s'est trouvé dans ses explication qu'il recherceh un français qui abuse de petite filles , je lui ai repondu que non ce n'étais pas mon ami et que je sais qu'il n'en a rien faire des petites alors le monsieur me pose la question s'il n'aime pas les petites filles ça veut dire qu'il a une sexualité autre?
don du coups il me demande combien de personnes vivaient chez nou j'ai repondu deux ,ensuite une serie de questions qui fait quoi ? donc vous etes des pédés?
du coups le chef demanda a son second
de me faire sortir sur la place devant tout le monde car c'est commee un tribunal populaire avec du monde et des journalistes avides de scoops.
brave gens cria le chef je vous presente un couple de pédé
ahahahahaha la foule se mit a rire les moqueries s'en suivait ensuite ,il ordonna a son secon de dechirer mes vetement celui ci me faucha couché au sol battu comme je ne pouvais l'imaginer avec insultes et humiliation de savoir qui saute qui au lit tout cela pendant au moin deux heures de temps ensuite exposé comme des trophées de chasse pres de mon compagnon tout bleu de coups nous attendons le vehicule qui allait nous conduire en prison , pourquoi ?qui sait seul dieu!
embarqué au environ de 18h pour la prison je pensais a mes parents qui ne savaient pas réellement ce que je vivais avec mon compagnon qu'ils ont toujours pris pour mon patron.
gardés pendant trois en prison il fallait soudoyer les gendarmes chez qui nous avons été déposés sans plaintes ni délit .ensuite nous avons encore été transféré à la prefecture de police vu que les gendarmes ne savaient quoi faire de nous toujours avec humiliation tant en cellules qu'avec les hommes en uniforme.
apres tractation des parents je fus libéré le mardi . avec comme surprise de gros titre des un journal avide d'information. c'est à ce moment que j'ai eu la grandeur de ma mere qui n'a pas hesité dans le soutien pareil pour les autres membres de ma famille.
apres cette histoire, et vu ce qui se passait dans la communauté gay ivorienne à savoir discriminatio et stigmatisation nous avons decidé de créer une association, arc en ciel + en 2003
dansle but de lutter contre les ist/vih/sida et surtout contre l'homphobie.
aujourd'hui je vis avec le coeur en paix car je remercie dieu de m'avoir donné une famille qui me soutien meme si on en parle pas de ma vie ils respectent ma vie . ce qui me motive a plus offrir a ma communauté ici à abidjan.
Ajouter un commentaire
SHANE (vivant actuellement en/au CANADA) publié par gay lesbiennes transgenres bisexuels intersexuels lecteurs Vers GABON portrait de pays on 17/01/2010 tagged with orientation sexuelle
Lien
Salut a tous mes frangines lesbo et LGBT gaboma, s'il y en a quelques...

Au gabon, comme dans la majorité des pays africains, l'homosexualité est un sujet tabou. Mais les gens sont beaucoup plus tolérants qu'ailleurs, vu qu'il n'y a aucun texte de loi pénalisant. On ne vous lapidera pas .Mais l'idéal, c'est le célèbre dicton: vivons cachés, vivont heureux....
Alors, tres peu de personnes osent s'affichées.
Mais c'est tout de meme un pays ou il fait bon vivre, non dangereux pour la commuanauté LGBT...
Écrivez moi pour en discuter shanegf@voila.fr
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share