Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Afrique / Morocco / Histoires vécues
chargement de la carte…

MOROCCO

Relations d’homme à homme: Illégal
Relations d’homme à homme punies: Emprisonnement de moins de 10 ans
Relations de femme à femme: Illégal
Mariage et substituts du mariage: Pas de loi
Adoption: Non

Your Views

Es-tu L,G, B, T, I? Partage tes expériences! Aide-nous à informer les autres visiteurs du site avec tes témoignages sur ce pays. Si la question qui se trouve ci-dessous te concerne, n’hésite pas à y répondre !

Êtes-vous ouvertement homosexuel-le sur votre lieu de travail en/au MOROCCO ? Y a-t-il eu des réactions à votre orientation sexuelle sur votre lieu de travail ?

La majorité des internautes ont dit Des réactions négatives de mon patron

Des réactions négatives de mon patron (40%) Des réactions négatives de mes collègues (0 %) J’ai été renvoyé-e en raison de mon orientation sexuelle (40%) Mon patron et mes collègues me soutiennent (20%)

Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au MOROCCO...
Aya (vivant actuellement en/au MOROCCO) publié par lesbiennes lecteurs on 05/12/2013 +10
Lien
Je l'aime plus que tout, elle représente toute ma vie. Je ne m'imagine pas une seconde une existence sans son amour. C'est elle, qui par son infinie tendresse, sa présence protectrice, son éternel sourire flamboyant, et son amour inconditionnel et pure m'a fait sortir de l'enfer de la dépression qui m’enchaînait depuis deux ans. Nous savions pertinemment que notre amour ne pouvait être accepté dans notre pays musulman, c'est pourquoi nous avions toujours pris soin de le cacher à nos parents. Mais le destin a voulu que les miens le découvrent... Depuis ma vie est un cauchemar, ils m'ont d'abord fait changer de ville pour m'éloigner d'elle. Je suis retombée dans la dépression et j'ai été hospitalisée dans une clinique psychiatrique pendant un mois. Ma psychologue a alors essayé de convaincre mes parents d'apprendre à vivre avec l'idée que leur fille est lesbienne et que son bonheur est auprès de cette fille qu'elle aime. Ils ont alors fait semblant d'être de mon côté et m'ont "permis" de la voir après que je passe mon bac. Elle, de son côté, a passé sa soutenance et a mis de l'argent de côté pour venir me voir dans ma nouvelle ville. Le jour-j, alors que sa valise était prête et que plus que trois heures de train nous séparait, elle m'a appelée affolée... Du commissariat !!! Les flics avait débarqué chez elle tout en injures comme si elle était une vulgaire criminelle. Mes parents m'avait trahie. Ils avaient levé un procès contre elle, car en effet au Maroc, l'homosexualité est punie de 6 mois à 3 ans. Ils sont allés loin en mettant mon téléphone sous écoute et en allant chercher des photos de nous deux sur facebook. Heureusement, l'avocat de ma petite amie l'a sauvée et elle s'en est sortie avec un "simple" avertissement : cette dernière ne devant plus me recontacter de quelque façon soit-elle. Depuis, je suis contrainte à vivre avec l'horrible sentiment d'être un danger pour la personne la plus chère à mes yeux dans tout l'univers... Et depuis, j'ai deux cartes sim sur mon téléphone, une officielle pour parler à la famille et principalement à ma mère qui habite toujours ma ville natale parce qu'elle y travaille (mon père est retraitée). Parce que, oui, elle a préféré vivre loin de sa fille que de laisser cette dernière commettre "l'horrible pécher" d'aimer une personne du même sexe. Mais seul Dieu sait à quel point nos sentiments sont pures et intenses! Et depuis, ma vie se résume à skype. Voilà, en gros, je vous épargne les détails de mon viol qui a surgit la même année et que le fait que le monstre qui m'a violée (et que l'on connaissait) est toujours libre, nous épie, et n'a pas manqué d'appeler ma mère en numéro masqué pour lui dire que mon ange s’apprêtait à venir me voir il y a un mois de cela. Je n'en peux plus de cette situation, elle souffre, je le vois derrière ses sourires angéliques, elle me manque tant ... Mais si personne ne peut nous aider, nous continuerons quand même à souffrir et à s'aimer en secret et à distance malgré le monde entier.
Ajouter un commentaire
Aya (vivant actuellement en/au MOROCCO) publié par lesbiennes lecteurs on 05/12/2013 +10
Lien
Je l'aime plus que tout, elle représente toute ma vie. Je ne m'imagine pas une seconde une existence sans son amour. C'est elle, qui par son infinie tendresse, sa présence protectrice, son éternel sourire flamboyant, et son amour inconditionnel et pure m'a fait sortir de l'enfer de la dépression qui m’enchaînait depuis deux ans. Nous savions pertinemment que notre amour ne pouvait être accepté dans notre pays musulman, c'est pourquoi nous avions toujours pris soin de le cacher à nos parents. Mais le destin a voulu que les miens le découvrent... Depuis ma vie est un cauchemar, ils m'ont d'abord fait changer de ville pour m'éloigner d'elle. Je suis retombée dans la dépression et j'ai été hospitalisée dans une clinique psychiatrique pendant un mois. Ma psychologue a alors essayé de convaincre mes parents d'apprendre à vivre avec l'idée que leur fille est lesbienne et que son bonheur est auprès de cette fille qu'elle aime. Ils ont alors fait semblant d'être de mon côté et m'ont "permis" de la voir après que je passe mon bac. Elle, de son côté, a passé sa soutenance et a mis de l'argent de côté pour venir me voir dans ma nouvelle ville. Le jour-j, alors que sa valise était prête et que plus que trois heures de train nous séparait, elle m'a appelée affolée... Du commissariat !!! Les flics avait débarqué chez elle tout en injures comme si elle était une vulgaire criminelle. Mes parents m'avait trahie. Ils avaient levé un procès contre elle, car en effet au Maroc, l'homosexualité est punie de 6 mois à 3 ans. Ils sont allés loin en mettant mon téléphone sous écoute et en allant chercher des photos de nous deux sur facebook. Heureusement, l'avocat de ma petite amie l'a sauvée et elle s'en est sortie avec un "simple" avertissement : cette dernière ne devant plus me recontacter de quelque façon soit-elle. Depuis, je suis contrainte à vivre avec l'horrible sentiment d'être un danger pour la personne la plus chère à mes yeux dans tout l'univers... Et depuis, j'ai deux cartes sim sur mon téléphone, une officielle pour parler à la famille et principalement à ma mère qui habite toujours ma ville natale parce qu'elle y travaille (mon père est retraitée). Parce que, oui, elle a préféré vivre loin de sa fille que de laisser cette dernière commettre "l'horrible pécher" d'aimer une personne du même sexe. Mais seul Dieu sait à quel point nos sentiments sont pures et intenses! Et depuis, ma vie se résume à skype. Voilà, en gros, je vous épargne les détails de mon viol qui a surgit la même année et que le fait que le monstre qui m'a violée (et que l'on connaissait) est toujours libre, nous épie, et n'a pas manqué d'appeler ma mère en numéro masqué pour lui dire que mon ange s’apprêtait à venir me voir il y a un mois de cela. Je n'en peux plus de cette situation, elle souffre, je le vois derrière ses sourires angéliques, elle me manque tant ... Mais si personne ne peut nous aider, nous continuerons quand même à souffrir et à s'aimer en secret et à distance malgré le monde entier.
Ajouter un commentaire
gina (vivant actuellement en/au GABON) publié par lesbiennes lecteurs on 19/12/2013 tagged with religion +5
Lien
AYA PREND COURAGE ET PRIE DIEU EST LE CHEMIN LA VERITE ET LA VIE PERSONNE N A LE DROIT DE TE JUGER A PART LE TOUT PUISSANT ALOR FAIT LE BON CHOIX
Ajouter un commentaire
Anouk (vivant actuellement en/au SENEGAL) publié par hétéro lecteurs on 13/01/2014
Lien
J'ai 17 ans, je vis au Sénégal, je suis hétéro mais mon meilleur ami ( Français ) est Gay. Et même si je suis musulmane je n'ai pas peur de dire aux homophobes ce que je pense d'eux! Ton témoignage m'a marqué et je vais l'utiliser pour ma campagne contre l'homophobie à l'école ! J'espère que tout s'arrangera, je prierais pour toi.
Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share