Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Europe / France / Histoires vécues
chargement de la carte…

FRANCE

Relations d’homme à homme: Légal
Relations d’homme à homme punies: Pas de loi
Relations de femme à femme: Légal
Âge de consentement: Égalité entre hétérosexuels et homosexuels
Mariage et substituts du mariage: Mariage reconnu au niveau national
Adoption: Non

Your Views

Es-tu L,G, B, T, I? Partage tes expériences! Aide-nous à informer les autres visiteurs du site avec tes témoignages sur ce pays. Si la question qui se trouve ci-dessous te concerne, n’hésite pas à y répondre !

En/au FRANCE, les gens font-ils des suppositions sur votre statut VIH/SIDA en raison de votre orientation sexuelle ?

La majorité des internautes ont dit Oui

Oui, les gens pensent que j’ai le SIDA en raison de mon orientation sexuelle (0 %) Oui, le gouvernement pense que l’orientation sexuelle et le statut VIH (0 %) SIDA sont liés (0 %) Oui (100%) Non (0 %)

Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au FRANCE...
(vivant actuellement en/au FRANCE) publié par gay lecteurs on 04/06/2012 tagged with sur le lieu de travail, droits humains, lois et dirigeants, religion
Lien
Depuis plus de trois ans, un enseignant en activité (professeur agrégé d'université) est totalement privé de la totalité de ses salaires.

Il survit sans argent, sans compte bancaire, et la totalité de ses biens a été saisie, avec la complicité de réseaux judiciaires.

Une odieuse machination politico-judiciaire illégale le prive depuis 2007 de tous ses droits: droit au travail, droit à rémunération, droit au RSA, droit au compte bancaire, mais aussi droit à une couverture sociale.

Bien que dépourvu de toute rémunération, il n'a étonnamment pas droit à l'aide juridictionnelle.

Son organisme mutualiste (MGEN) ne lui reverse plus le remboursement de ses frais médicaux depuis 3 ans.

Menacé, il a dû fuir son domicile situé dans l'Ain; s'il ne l'avait pas fait, il serait à ce jour mort dans l'indifférence générale.

Il dépend des restaurants du cœur pour une partie de son alimentation.

Sans le secours de proches qui s'endettent pour lui, il ne pourrait pas survivre.

A l'origine de cette odieuse kabbale contre lui, l'acquisition en 2005 d'une petite maison de village, village dont le maire a décidé d'assigner 2 ans plus tard son propriétaire, pour condamner une baie vitrée qu'il n'avait lui-même pas percée.

L'ancien propriétaire n'a pas été inquiété; mais les machinations, les accusations et allégations mensongères contre le nouveau propriétaire, les tractations secrètes mêlant acteurs judiciaires et politiques, sont allées bon train pour le faire condamner, et pour étouffer cette sombre affaire.

A ce jour, il est dépourvu de tout, et ceci avec l'aval de la justice, ou du moins de ceux qui sont censés la faire exécuter.

Il doit subir de continuelles pressions, le déshonneur, l'humiliation, l'expropriation abusive et les spoliations, dans cette kabbale qui n'a que trop duré depuis 7 ans.

Cette kabbale se nourrit aussi de son homophobie, car cet enseignant est gay, et son conjoint est également touché par cette machination: il a été mis au placard, rétrogradé, lui aussi humilié.

L'omerta est complète: des centaines de lettres ont été adressées à des centaines d'élus politiques, médias, associations (dont LGBT), aux organismes chargées de lutter contre la discrimination.

Personne n'entend ce couple dans la détresse, personne n'ose croire à cette réalité, personne n'ose se mobiliser pour faire cesser cette odieuse et aberrante machination et ce scandale homophobe, qui touche d'influentes personnes du monde politico-judiciaire.

Resterez-vous impassible devant ce scandale ?



AU 04 JUIN 2012 - RESUME DE L'AFFAIRE

L'un d'eux (fonctionnaire d’État Éducation Nationale)

n'a plus de maison
plus de voiture
plus de travail
plus de salaire
plus de compte bancaire
mis en interdit bancaire
plus de couverture CPAM
plus de mutuelle
pas le droit au RSA
pas le droit à la CMU
pas le droit à l'aide juridictionnelle
tout cela en totale illégalité

ETC ETC ETC.....

L'autre ami (fonctionnaire d’État au Ministère de l'Intérieur également) a été:

mis au placard
placé sur une voie de garage
rétrogradé dans un service inapproprié
menacé en cas d'arrêt maladie
menacé de révocation
menacé de suppression de salaires
mis au placard

ETC ETC ETC.....

Merci de votre attention à ce drame qui au 04 juin 2012 n'a pas changé hélas !
Ajouter un commentaire
(vivant actuellement en/au FRANCE) publié par gay lecteurs on 04/06/2012 tagged with sur le lieu de travail, droits humains, lois et dirigeants, religion
Lien
Depuis plus de trois ans, un enseignant en activité (professeur agrégé d'université) est totalement privé de la totalité de ses salaires.

Il survit sans argent, sans compte bancaire, et la totalité de ses biens a été saisie, avec la complicité de réseaux judiciaires.

Une odieuse machination politico-judiciaire illégale le prive depuis 2007 de tous ses droits: droit au travail, droit à rémunération, droit au RSA, droit au compte bancaire, mais aussi droit à une couverture sociale.

Bien que dépourvu de toute rémunération, il n'a étonnamment pas droit à l'aide juridictionnelle.

Son organisme mutualiste (MGEN) ne lui reverse plus le remboursement de ses frais médicaux depuis 3 ans.

Menacé, il a dû fuir son domicile situé dans l'Ain; s'il ne l'avait pas fait, il serait à ce jour mort dans l'indifférence générale.

Il dépend des restaurants du cœur pour une partie de son alimentation.

Sans le secours de proches qui s'endettent pour lui, il ne pourrait pas survivre.

A l'origine de cette odieuse kabbale contre lui, l'acquisition en 2005 d'une petite maison de village, village dont le maire a décidé d'assigner 2 ans plus tard son propriétaire, pour condamner une baie vitrée qu'il n'avait lui-même pas percée.

L'ancien propriétaire n'a pas été inquiété; mais les machinations, les accusations et allégations mensongères contre le nouveau propriétaire, les tractations secrètes mêlant acteurs judiciaires et politiques, sont allées bon train pour le faire condamner, et pour étouffer cette sombre affaire.

A ce jour, il est dépourvu de tout, et ceci avec l'aval de la justice, ou du moins de ceux qui sont censés la faire exécuter.

Il doit subir de continuelles pressions, le déshonneur, l'humiliation, l'expropriation abusive et les spoliations, dans cette kabbale qui n'a que trop duré depuis 7 ans.

Cette kabbale se nourrit aussi de son homophobie, car cet enseignant est gay, et son conjoint est également touché par cette machination: il a été mis au placard, rétrogradé, lui aussi humilié.

L'omerta est complète: des centaines de lettres ont été adressées à des centaines d'élus politiques, médias, associations (dont LGBT), aux organismes chargées de lutter contre la discrimination.

Personne n'entend ce couple dans la détresse, personne n'ose croire à cette réalité, personne n'ose se mobiliser pour faire cesser cette odieuse et aberrante machination et ce scandale homophobe, qui touche d'influentes personnes du monde politico-judiciaire.

Resterez-vous impassible devant ce scandale ?



AU 04 JUIN 2012 - RESUME DE L'AFFAIRE

L'un d'eux (fonctionnaire d’État Éducation Nationale)

n'a plus de maison
plus de voiture
plus de travail
plus de salaire
plus de compte bancaire
mis en interdit bancaire
plus de couverture CPAM
plus de mutuelle
pas le droit au RSA
pas le droit à la CMU
pas le droit à l'aide juridictionnelle
tout cela en totale illégalité

ETC ETC ETC.....

L'autre ami (fonctionnaire d’État au Ministère de l'Intérieur également) a été:

mis au placard
placé sur une voie de garage
rétrogradé dans un service inapproprié
menacé en cas d'arrêt maladie
menacé de révocation
menacé de suppression de salaires
mis au placard

ETC ETC ETC.....

Merci de votre attention à ce drame qui au 04 juin 2012 n'a pas changé hélas !
Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share