Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Amérique Du Nord / Canada / Histoires vécues
chargement de la carte…

CANADA

Relations d’homme à homme: Légal
Relations d’homme à homme punies: Pas de loi
Relations de femme à femme: Légal
Âge de consentement: Différences entre hétérosexuels et homosexuels
Mariage et substituts du mariage: Mariage reconnu au niveau national
Est-il possible de changer de genre sur les documents officiels ?: Seulement dans certaines régions
Les gays et les lesbiennes peuvent servir dans les forces armées: Oui

Your Views

Es-tu L,G, B, T, I? Partage tes expériences! Aide-nous à informer les autres visiteurs du site avec tes témoignages sur ce pays. Si la question qui se trouve ci-dessous te concerne, n’hésite pas à y répondre !

Les groupes d’élèves ou étudiants lesbiens, gay et trans sont-ils autorisés en/au CANADA?

La majorité des internautes ont dit Oui

Non (4%) Oui (92%) Oui, mais il n’y en a pas (4%) Aucune idée (0 %)

Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au CANADA...
Gordon Sawyer (vivant actuellement en/au CANADA) publié par hétéro lecteurs on 21/02/2010
Lien
Bonjour, avez-vous entendu parler des propos homophobes tenus à l'égard de l'Américain Johnny Weir, dans le cadre des Jeux Olympiques de Vancouver, au Canada ? Ces propos ont été tenus par deux commentateurs canadiens-français, à l'emploi du Réseau des Sports (RDS) diffuseur officiel des Jeux. De grâce, réagissez !

Valérie Gaudreau
Le Soleil
(Québec) Le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) se dit «très déçu» et «insatisfait» des excuses formulées vendredi matin par l'animateur Claude Mailhot et l'analyste Alain Goldberg quant à des propos jugés homophobes. L'organisme envisage maintenant déposer une plainte au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).
«Il semblerait que quand on a parlé des vêtements hier, ç'a a choqué certaines personnes, a indiqué rapidement Claude Mailhot lors de l'émission Le réveil olympique diffusée à RDS et à V. Ce n'était certainement pas le but. Si vous vous êtes sentis critiqués, on s'en excuse», a conclu l'animateur en revenant sur les propos tenus à l'endroit du patineur artistique américain Johnny Weir.

Trop peu aux yeux du président-directeur général du CQGL, Steve Foster.
«Dans la tournure des phrases, ils ne se reconnaissent pas. Ils nous mettent ça sur le dos et ne remettent pas les choses en contexte. Quelqu'un qui n'a pas écouté l'émission ne comprend pas sur quoi portent les excuses», déplore-t-il.
Ce dernier a aussi contacté le Consortium médiatique canadien de diffusion olympique pour faire part de son insatisfaction.
Jeudi, le CQGL avait qualifié «d'outranciers et d'homophobes» les propos de Claude Mailhot et d'Alain Goldberg. Ce dernier avait notamment estimé qu'«on n'a pas tort de décrier» l'apparence de l'athlète de 25 ans. «Il a du rouge à lèvres, il s'habille de façon féminine, il essaie d'être le plus féminin possible sur la glace», a dit le réputé analyste.
«Il a le droit d'être ce qu'il est, le droit d'être comme il veut», avait par la suite reconnu Goldberg en ajoutant toutefois que «ça laisse une image assez amère pour le patinage artistique». «Ça c'est très ennuyeux car on pense que tous les garçons qui patinent vont devenir comme lui alors c'est un très mauvais exemple», avait poursuivi Goldberg.
Claude Mailhot en avait alors ajouté en avançant que pour être juste, Johnny Weir devrait passer un test pour vérifier sa «masculinité ou sa féminité», comme ceux récemment imposés à la coureuse sud-africaine Caster Semanya. «J'aimerais ça qu'il passe ces tests là!», a lancé Claude Mailhot.

Vendredi, Steve Foster a non seulement critiqué la brièveté des excuses des deux commentateurs sportifs, mais a aussi déploré qu'elles ne portent que sur les vêtements de Weir alors que la nature des propos étaient plus profonde, selon lui.
«Nous, on ne parlait pas de vêtements. Ce qu'on a dénoncé, c'est qu'ils ont ridiculisé sa masculinité et dit qu'il devait peut-être compétitionner chez les femmes et qu'il était une honte pour le sport», déplore-t-il.
Ajouter un commentaire
Gordon Sawyer (vivant actuellement en/au CANADA) publié par hétéro lecteurs on 21/02/2010
Lien
Bonjour, avez-vous entendu parler des propos homophobes tenus à l'égard de l'Américain Johnny Weir, dans le cadre des Jeux Olympiques de Vancouver, au Canada ? Ces propos ont été tenus par deux commentateurs canadiens-français, à l'emploi du Réseau des Sports (RDS) diffuseur officiel des Jeux. De grâce, réagissez !

Valérie Gaudreau
Le Soleil
(Québec) Le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL) se dit «très déçu» et «insatisfait» des excuses formulées vendredi matin par l'animateur Claude Mailhot et l'analyste Alain Goldberg quant à des propos jugés homophobes. L'organisme envisage maintenant déposer une plainte au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).
«Il semblerait que quand on a parlé des vêtements hier, ç'a a choqué certaines personnes, a indiqué rapidement Claude Mailhot lors de l'émission Le réveil olympique diffusée à RDS et à V. Ce n'était certainement pas le but. Si vous vous êtes sentis critiqués, on s'en excuse», a conclu l'animateur en revenant sur les propos tenus à l'endroit du patineur artistique américain Johnny Weir.

Trop peu aux yeux du président-directeur général du CQGL, Steve Foster.
«Dans la tournure des phrases, ils ne se reconnaissent pas. Ils nous mettent ça sur le dos et ne remettent pas les choses en contexte. Quelqu'un qui n'a pas écouté l'émission ne comprend pas sur quoi portent les excuses», déplore-t-il.
Ce dernier a aussi contacté le Consortium médiatique canadien de diffusion olympique pour faire part de son insatisfaction.
Jeudi, le CQGL avait qualifié «d'outranciers et d'homophobes» les propos de Claude Mailhot et d'Alain Goldberg. Ce dernier avait notamment estimé qu'«on n'a pas tort de décrier» l'apparence de l'athlète de 25 ans. «Il a du rouge à lèvres, il s'habille de façon féminine, il essaie d'être le plus féminin possible sur la glace», a dit le réputé analyste.
«Il a le droit d'être ce qu'il est, le droit d'être comme il veut», avait par la suite reconnu Goldberg en ajoutant toutefois que «ça laisse une image assez amère pour le patinage artistique». «Ça c'est très ennuyeux car on pense que tous les garçons qui patinent vont devenir comme lui alors c'est un très mauvais exemple», avait poursuivi Goldberg.
Claude Mailhot en avait alors ajouté en avançant que pour être juste, Johnny Weir devrait passer un test pour vérifier sa «masculinité ou sa féminité», comme ceux récemment imposés à la coureuse sud-africaine Caster Semanya. «J'aimerais ça qu'il passe ces tests là!», a lancé Claude Mailhot.

Vendredi, Steve Foster a non seulement critiqué la brièveté des excuses des deux commentateurs sportifs, mais a aussi déploré qu'elles ne portent que sur les vêtements de Weir alors que la nature des propos étaient plus profonde, selon lui.
«Nous, on ne parlait pas de vêtements. Ce qu'on a dénoncé, c'est qu'ils ont ridiculisé sa masculinité et dit qu'il devait peut-être compétitionner chez les femmes et qu'il était une honte pour le sport», déplore-t-il.
Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share