Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Cameroon / Histoires vécues
chargement de la carte…
Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au CAMEROON...
Trier par: [Le plus récent] [Le plus populaire]

Sur cette page: commentaires 1-50

aristide (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par bisexuels lecteurs on 02/01/2014
Lien
A confession that runs excluding the church , family and death
If I decided to decry this is because it is too much and needs to change and that change must begin with us Christians .
The month of February we had a very horrible and difficult to digest history. A young boy rejects his church , his family killed himself . Eric 20 years old boy , a student in class and first president of the youth of his church was a heavy burden for him and ask questions about himself about his sexuality so he goes to see his pastor and his told a confession "pastor I came to see you for a problem that has plagued me for many years I feel weird I can trust you ? " The pastor said yes . And Pastor Eric to tell him when I'm with women it says nothing to me but every night I dream of boys and when I'm with the boys I am in all my statements actually what I mean is I feel attracted by boys. Two days after that the pastor called Eric and his soon arrive at the church he finds all the council of elders and parents together, Eric sits down and the pastor speaks and tells everything that Eric had told him. At the end of the speech of Pastor Eric 's parents start crying and the board decides to remove all of its responsibilities to the church and banned him from entering the church and parents to tell him how sect you came ? Why bring shame on us today did not want you any more at home like you disown son . After you listen to this story can we do? Faced with that Eric has no future , he can not go to school rejected by his family he came to us and we supported as we could and find refuge with a member of the association and two days after that Eric was found dead hanging from a tree . Let's see how many times people can be cruel and say we are Christian or did the love of God that surpasses all things ? And parents? What crime was committed in Eric confessing ? Or did the seal of confession ? Christ did he not love all men and all women regardless of orientation? What do we do Jean3 , 16 ? The Church of Christ she became murderer? Are we to be the judge in the place of God? We are the Christian voice who says no to this course of action because God is love and not hate it's time to act together we can change this and prevent another murder . contactez nous a achredhocovcameroun@yahoo.fr
Ajouter un commentaire
Paris F. publié par gay lesbiennes transgenres bisexuels intersexuels hétéro lecteurs on 28/08/2012 tagged with droits humains, lois et dirigeants +5
Lien
Ce Pays ou tout est Contre verse et ou Nous les L.G.B.I.T
ONT NE PEUX PAS "Stay Cool"... ils ont une Journée carrément pour cvombattre les Gays genre une journée National de Lutte contre L'Homosexualité... Que dire que nous sommes une éspéce appart ou alors de petit Monstre qui déforme quoi?
Et QUAND LA CHARTE Universelles des droits de l'Homme a été signé dans ce Pays est ce qu'il ne savait pas que il existe UNE DECLARATION SUR LES DROITS SEXUELS: qui regie
1/l'égalité à la protectio
2/la Libre et active Contribution
3/le droit à la vie,à la liberté et à la Sécurité
4/le respect
5/le droit à l'Autonomie
6/L'autonmie,la libre expression et l'affirmation d'une Identité
il faudrait peutètre que nous degagion tous de ces pays HOMOPHOBES
Ajouter un commentaire
Lien
c'est très facile de juge les gent se cacher et dit des bêtise je croie que sa va change un jour arrêtons de juger les gent crée a l'image de DIEU moi je les aime et je les aimerais toujours ok c'est quoi de dit des bêtise sur des gents
Ajouter un commentaire
Lien
Bonjour Monsieur et Dames
l’habitude d’attiré en nous une attitude expectative montre ce que nous pouvons et avons en nous,qui ose gagne la victoire du respect des droits des Homos et autres ne viendra à nous que si nous allons la cherche. je me Prénommé Raymond, jeune camerounais éprit de paix et de respect. ce que je tiens à rappeler aux intéresse ce que il n’y a pas de parfaite justice sans une bonne réclamation permanente en non temporaire c'est ensemble en contestation et en réunion d'urgence au sein des organisation crédible que nous arriverons à obtenir la dépénalisation sur l'Homosexualité dans un cadre de respect et de partage d'idée maintenant que j'ai lancez le défi d'union nationale autour de la question allons dans de bonne base mon frère et sœur unisson nous et créons des cadres de lutte.

Et aussi en passant je demande personnellement à mes amis gay et autres, un peu de responsabilité et de sérieux dans une relation amoureuse et non ce que je peine à constante entres autres : Mensonge; Infidélités la alors c'est grave; et pour fini comportement indigne de certain gays, brefs un peu de sérieux dans la relation SVP.
Voir toute la discussion
Audrey (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels hétéro lecteurs en réponse à cette histoire on 23/11/2011 +5
Lien
Bonsoir tout le monde!
Je suis camerounaise étudiante et j'ai 18 ans. Ca fait quelques deux semaines que j'ai découvert ce portail mais ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai vu les posts. C'est grâce à ces derniers que je poste ce soir , je remerci donc tous ceux qui ont eu la bonté de nous faire part de leur vécu!
Pour ma part, j'ai très vite remarqué mon attirance pour les filles, déjà parce que je n'ai que des soeurs soit dit en passant très jolies et aussi parce que je trouvais leurs amies jolies et je n'ai jamais eu de honte à leur en faire part.
Je suis née dans un famille catholique "de générations en générations", il n'y a pas de protestants ou autre chez nous, juste un oncle devenu musulman.
Je suis moi même croyante mais je dirais que je suis un petit peu prématurée car très tôt j'avais déjà des penchants lesbiens, en effet j'étais "amoureuse" de ma meilleure amie, on passait nos journées(du moins quand nous étions seules) à se faire bisou sur bisou sans compter les calins mais rien de sexuel(un petit peu innocente et jeune pour ça). A son déménagement c'était un déchirement terrible pour moi car je ne perdais pas seulement mon amie mais aussi mon amante.
Par la suite, je suis passée à autre chose et j'ai fait comme tout le monde, le premier beguin, le premier bisou etc. En troisième mon seul amour masculin et moi avons rompu, sans mal ni rien, ça s'est fait en douceur et nous sommes toujours de très bons amis, je ne regrette pas mais après ça j'ai décidé de faire une pause garcons pour me consacrer à mes études.
C'est ainsi qu'on arrive au point déclencheur, lors d'une rencontre sportive, car je suis ou plutôt j'étais une sportive engagée, pendant mon année de 1ère, je tombe de plein pied dans le milieu lesbien de ma ville, je rencontre des filles qui aiment d'autres filles et qui se foutent de ce que pense le monde, fascination, immédiate, je me demande un seul truc: "Comment font elles?" je crois que cette question résume bien mon état d'esprit. J'étais troublée, elles assumaient ce que moi je refoulais, waou! On s'est très vite entendues, je les trouvais super sympa, je les enviais. J'ai eu mon probatoire dans ces conditions, toujours aussi perdue dans ma tête et personne à qui me confier. J'ai pensé à aller voir un prête ou un soeur de mon collège(confessionnel lol) voir de ma ville mais ma famille est assez connue alors j'ai fais une croix dessus.
La Tle, plus ou moins intéressante, je continue les rencontres sportives et me fais encore plus d'amies, je rencontre A( je peux pas citer son nom et encore moi son prénom, je ne lui ai jamais demandé--'). Elle est belleeee! hihi je vous assure elle est trop sexy, le genre de fille qui te parle et tu planes direct, je ne sais pas combien de fois j'ai écouté quand elle me parlait, je faisais une fixation sur ces lèvres et dans mon cerveau il y avait une voix qui disait "Embrasse là" mais je ne pouvais pas, j'avais trop peur du regard des gens, peur qu'elle ne soit pas à la hauteur ou au contraire que ce soit moi et j'ai fait la chose la plus conne de toute ma vie, je l'ai repoussé! Vous avez déjà vu une personne qui repousse son fantasme? Et ben moi oui, j'étais conne je sais, et je regrette surtout que je la vois plus et même je ne sais pas si c'est elle. Ah je vous ai pas dit? Elle a une jumelle! J'obtiens mon bac cette année là, je suis ce qu'on appelle une élève "modèle", le seul problème scolaire que je n'ai jamais eu c'est une consigne pour bavardage "abusif" lol.
On arrive à la fin, 1ere année d'université, je retrouve des amies de collège, ca aide, tout va bien jusqu'au jour où mes amies voient une lesbienne(amie à moi) rhoo les filles et le kongossa. Elles disent des conneries sur les lesbiennes et moi je pense "si vous saviez!" Des fois je ne comprend pas les gens qui critiquent comme s'ils savaient de quoi ils parlent, et le pire c'est ce que je n'ai pas encore rencontré quelqu'un qui maîtrise le sujet. J'ai pour habitude de démontrer aux gens qu'ils se trompent, j'aime pas les gens qui sont arrogants alors quand je rencontres des homophobes qui ont le malheur d'être arrogants je les rabaisse plus bas que terre, c'est involontaire ou si un peu mais c'est jouissif :D Mais bon passons, cette année là ma meilleure amie citée plus haut est de retour, on va dans la même université, elle est plus belle qu'avant je suis bluffée, je l'aime toujours autant, que faire, est ce qu'elle se souvient? Comment dois je réagir? ben si vous n'avez pas deviné c'est que vous ne me suivez pas, j'ai fait ce que je sais faire, fuir ou en d'autres termes l'éviter, et dans tous les sens du terme. Je suis pittoresque des fois mais vous vouliez que je fasse quoi?: salut C je ne sais pas si tu te souviens de quand nous étions petites, on s'embrassait tout le temps tu veux pas qu'on recommence? Je sais j'aime prendre les choses terre à terre.
Je passe ainsi en 2e année, les vacances plutôt bien, je fais la rencontre de ma chérie, je reste distante car je ne sais pas ce qu'elle attend de moi. Une des choses qui a facilité le fait que l'on soit ensemble est le fait que j'ai juré de ne plus me défiler. C'est ainsi que je passe mes vacances avec elle, tout va bien, on s'aime, on s'affiche pas beaucoup mais une fois dans un taxi c'était chaud ^^. Je stresse car elle est plus jeune, mineure, ca me gene elle dit que je ne dois pas penser à ca. Bref on vit un parfait idylle jusqu'à ce que le cours reprennent, je rentre chez moi/ ou je vis car on ne vit pas dans la meme ville. La suite c'est notre mariage, je cherche encore où lol mais c'est un petit problème. Ca fait 3 mois que nous sommes ensembles, je suis toujours autant amoureuse ma petite soeur est la seule personne de ma famille au courant et certains amis à ma chérie aussi.
Je ne comprend toujours pas ceux qui condamnent l'homosexualité et je n'ai plus honte de ce que je suis, bien que personne ne m'ait jamais demandé "tu es lesbienne?" Ca aurait facilité bien des choses. Je ne sais pas si je dirais un jour à mes parents, il n'ont qu'à deviner, mes grandes soeurs pareil. Voilà un bref résumé de ma vie/vécu.
Merci de m'avoir lu!
Voir toute la discussion
gansop (vivant actuellement en/au UNITED KINGDOM) publié par bisexuels lecteurs on 06/02/2011
Lien
je suis bernard je suis victime de ma relation sexuel avec un blanc en effet je suis marie et pere d'1 enfant ce marrige a ete une obligation de ma mere qui trouvait que j'etais vieux pour ne pas avoir d'enfant et que la coutume bami dit un homme sans enfant un bani de la famille alors elle m'a obliger a me marie et avoir un enfant ce fut un calvaire pour moi des la decouverte par ma femme de ma sexualite j'ai ete traduit au poste de police apres m'avoir prie entrain d'embrasse david's de nationalite anglais trois jour passe dans les cellule de la pj je fu libere par un ami qui me propose de m'exile le plus rapidement possible et c'est comme ca que je me retouve en angleterre avec ce dadvid qui lui aussi m'abandooe dans la rue
Ajouter un commentaire
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels lecteurs on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +5
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels hétéro lecteurs on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +20
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share