Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Afrique / Cameroon / Histoires vécues
chargement de la carte…

CAMEROON

Relations d’homme à homme: Illégal
Relations d’homme à homme punies: Emprisonnement de moins de 10 ans
Relations de femme à femme: Illégal
Mariage et substituts du mariage: Pas de loi

Your Views

Es-tu L,G, B, T, I? Partage tes expériences! Aide-nous à informer les autres visiteurs du site avec tes témoignages sur ce pays. Si la question qui se trouve ci-dessous te concerne, n’hésite pas à y répondre !

Le fait d’être trans a-t-il eu des conséquences sur votre métier en/au CAMEROON ? Avez-vous eu l’impression d’être limité-e dans votre carrière parce que vous êtes trans ?

La majorité des internautes ont dit J’ai changé de carrière parce que je suis trans

De trop de façons pour en faire le compte (0 %) J’ai changé de carrière parce que je suis trans (100%) J’ai l’impression de ne pas avoir reçu de promotion parce que je suis trans (0 %) Mes collègues m’ont harcelé-e parce que je suis trans (0 %) Je n’ai pas été limité-e parce que je suis trans, bien que je sois ouvertement trans sur mon lieu de travail (0 %)

Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au CAMEROON...
Daniel (vivant actuellement en/au CANADA) publié par gay lecteurs on 13/09/2012 tagged with droits humains, orientation sexuelle, mariage/unions civiles +4
Lien
De Yaoundai jusqu’à loin au devant de nous.
Un fort sentiment et donc plus que quelques constatations, me fait dire que nous sommes sur la bonne voie. Il y a des pays qui changent leur loi et pour lesquels je suis surpris d’observer la mouvance des opinions, comme par exemple sur le droit au mariage des personnes de même sexe en Argentine. Bien entendu, chacun a sa propre façon d’aborder le sujet comme en Slovénie où l’union civile est priorisée. Certains vous diront ‘le mariage pour tous’, d’autres iront de front pour reconnaître le droit au mariage gai, tout simplement. C’est selon…
Mais quoi qu’il en soit et quelle que soit la dureté ou l’âpreté des batailles, qu’il s’agisse de nos décideurs ou de nos frères et de nos sœurs, une chose perdure à travers les différents discours de la droite ou de la gauche, les mentalités changent. Et nous pouvons prédire que dans certains pays, dits conservateurs comme ceux de l’Europe de l’est par exemple, les changements finiront par advenir, là aussi. Les deux sœurs, la France et l’Italie en viendront également à donner l’exemple.
La raison principale en est l’évolution normale des choses. Il est fou de penser que le changement des mentalités face à l’homosexualité d’abord, et ensuite vis-à-vis de ses aboutissants comme le mariage et l’adoption, n’a été possible que parce qu’amené dans des pays propices à ces changements. Comment croire que l’Espagne ait pu être du peloton de tête des pays ouverts au droit des mariages entre personnes du même sexe et non la France ? Comment comprendre qu’un pays si catholique ait pu se libérer aussi facilement de ses dogmes ? Chaque année, à l’arrivée de l’été, on revoit les mêmes scénarios : à Belgrade, à Rome ou à Vilnius, les associations gays sortent et marchent, quoiqu’il arrive. En Russie, la Gay Pride ne s’est tenue à Moscou que cinq minutes… Crions Victoire ! Il est vrai que c’en est une. Il a fallu courir ! Cinq minutes de visibilité alors que l’homosexualité n’a pas droit de cité à Saint-Pétersbourg, autre grande ville du pays, c’est la lumière qui s’annonce et l’obscurantisme qui reculera.
Cependant, nous n’en sommes encore qu’à la catégorisation. Ce que nous voulons, c’est autre chose. Nous demandons la même existence que tous, nous demandons la normalisation. Plus d’homosexuels et d’hétérosexuels. Nous ne voulons qu’être des Hommes parmi les Hommes. J’ai confiance que le train qui est en marche ne s’arrêtera pas de sitôt. La seule gare, notre seule destination possible est la reconnaissance de notre humanité, toute différence confondue. Puisque mon père, ma tante, mon beau-frère, mes amis m’aiment, apprenons donc à rester unis, comme des Hommes ‘poignés’ que nous sommes à vivre ensemble sur une même planète. Que ce grand Cercle des Hommes, duquel toute personne mise à l’index a pour effet d’affaiblir ce Cercle, nous oblige à la solidarité universelle. Les Hommes devront apprendre à se respecter et à s’aimer. Voilà le défi. Quelqu’un a dit : I have a dream ! De par le monde, plein de gens ont ce rêve-ci, les africains aussi. Saches Yaoundé, Cameroun, tu es de ce rêve comme l’Afrique toute entière.
Daniel Valiquette,
Montréal, Québec
Ajouter un commentaire
Daniel (vivant actuellement en/au CANADA) publié par gay lecteurs on 13/09/2012 tagged with droits humains, orientation sexuelle, mariage/unions civiles +4
Lien
De Yaoundai jusqu’à loin au devant de nous.
Un fort sentiment et donc plus que quelques constatations, me fait dire que nous sommes sur la bonne voie. Il y a des pays qui changent leur loi et pour lesquels je suis surpris d’observer la mouvance des opinions, comme par exemple sur le droit au mariage des personnes de même sexe en Argentine. Bien entendu, chacun a sa propre façon d’aborder le sujet comme en Slovénie où l’union civile est priorisée. Certains vous diront ‘le mariage pour tous’, d’autres iront de front pour reconnaître le droit au mariage gai, tout simplement. C’est selon…
Mais quoi qu’il en soit et quelle que soit la dureté ou l’âpreté des batailles, qu’il s’agisse de nos décideurs ou de nos frères et de nos sœurs, une chose perdure à travers les différents discours de la droite ou de la gauche, les mentalités changent. Et nous pouvons prédire que dans certains pays, dits conservateurs comme ceux de l’Europe de l’est par exemple, les changements finiront par advenir, là aussi. Les deux sœurs, la France et l’Italie en viendront également à donner l’exemple.
La raison principale en est l’évolution normale des choses. Il est fou de penser que le changement des mentalités face à l’homosexualité d’abord, et ensuite vis-à-vis de ses aboutissants comme le mariage et l’adoption, n’a été possible que parce qu’amené dans des pays propices à ces changements. Comment croire que l’Espagne ait pu être du peloton de tête des pays ouverts au droit des mariages entre personnes du même sexe et non la France ? Comment comprendre qu’un pays si catholique ait pu se libérer aussi facilement de ses dogmes ? Chaque année, à l’arrivée de l’été, on revoit les mêmes scénarios : à Belgrade, à Rome ou à Vilnius, les associations gays sortent et marchent, quoiqu’il arrive. En Russie, la Gay Pride ne s’est tenue à Moscou que cinq minutes… Crions Victoire ! Il est vrai que c’en est une. Il a fallu courir ! Cinq minutes de visibilité alors que l’homosexualité n’a pas droit de cité à Saint-Pétersbourg, autre grande ville du pays, c’est la lumière qui s’annonce et l’obscurantisme qui reculera.
Cependant, nous n’en sommes encore qu’à la catégorisation. Ce que nous voulons, c’est autre chose. Nous demandons la même existence que tous, nous demandons la normalisation. Plus d’homosexuels et d’hétérosexuels. Nous ne voulons qu’être des Hommes parmi les Hommes. J’ai confiance que le train qui est en marche ne s’arrêtera pas de sitôt. La seule gare, notre seule destination possible est la reconnaissance de notre humanité, toute différence confondue. Puisque mon père, ma tante, mon beau-frère, mes amis m’aiment, apprenons donc à rester unis, comme des Hommes ‘poignés’ que nous sommes à vivre ensemble sur une même planète. Que ce grand Cercle des Hommes, duquel toute personne mise à l’index a pour effet d’affaiblir ce Cercle, nous oblige à la solidarité universelle. Les Hommes devront apprendre à se respecter et à s’aimer. Voilà le défi. Quelqu’un a dit : I have a dream ! De par le monde, plein de gens ont ce rêve-ci, les africains aussi. Saches Yaoundé, Cameroun, tu es de ce rêve comme l’Afrique toute entière.
Daniel Valiquette,
Montréal, Québec
Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share