Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Afrique / Cameroon / Histoires vécues
chargement de la carte…

CAMEROON

Relations d’homme à homme: Illégal
Relations d’homme à homme punies: Emprisonnement de moins de 10 ans
Relations de femme à femme: Illégal
Mariage et substituts du mariage: Pas de loi

Your Views

Es-tu L,G, B, T, I? Partage tes expériences! Aide-nous à informer les autres visiteurs du site avec tes témoignages sur ce pays. Si la question qui se trouve ci-dessous te concerne, n’hésite pas à y répondre !

Êtes-vous marié-e avec votre partenaire du même sexe en/au CAMEROON ?

La majorité des internautes ont dit Non

Oui, je suis marié-e en (0 %) au (0 %) Oui, je suis marié-e dans un autre pays (0 %) Non, mais nous avons contracté une union civile (50%) Non (50%)

Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au CAMEROON...
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels hétéro lecteurs on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +20
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
Lword25 (vivant actuellement en/au CAMEROON) publié par gay lesbiennes bisexuels hétéro lecteurs on 08/12/2010 tagged with orientation sexuelle +20
Lien
Bonjour à tous.
Je suis une Jeune camerounaise de 25 ans et depuis ma découverte du portail d'ILGA hier, j'ai décidé de participer à toutes les activités. Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous mon expérience.
J'entends les gens, parfois même des éminents spécialistes dire que l'on ne naît pas homosexuel, on choisit de le devenir.
Jolie thèse même si pour ma part je pense que l'on ne choisit pas, c'est l'orientation qui nous suit, de la même manière que l'on boit de l'eau ou que l'on choisit de se vêtir.
J'ai grandi comme la plupart des jeunes de mon pays dans la joie et la gaieté, mon temps partagé entre l'école et les jeux. Etant de nature très instinctive, je faisais les choses sans me poser plus de questions que celà. C'est ainsi que mes premières relations sexuelles véritables, je les ai eu avec une fille. Et pas n'importe laquelle, MA COUSINE.
Durant l'année scolaire 95-96, je venais juste d'avoir mon CEPE, nous avons vécu une histoire passionnelle, facilitée par la proximité. Nous dormions en effet dans la même chambre.
Durant les 10 années qui ont suivi, j'ai relégué cette histoire aux oubliettes, essayant de vivre comme les autres jeunes filles, bien dans leur peau et bien dans leurs têtes. Mais j'ai toujours senti qu'il manquait quelque chose aux relations que je vivais avec des garçons, un quelque chose que j'ai retrouvé en 2009 dans les bras de Patience, mon premier véritable amour lesbien.
J'avais déjà vécu des histoires avec d'autres filles entre 2005 et cette année 2009 mais aucune ne ressemblait à celle là. Je l'avais amené à aimer les femmes mais surtout à m'aimer moi et nous vivions l'une dans le regard de l'autre, sans se préoccuper des autres mais en restant discrètes, l'homosexualité étant interdite dans mon pays.
Des histoires comme celles-là, on ne demande qu'à en vivre et j'en ai profité jusqu'au jour ou, elle de son côté m'a trompé avec un de ses anciens amants et que moi du mien, durant la même période je rencontre Laeticia, la femme de mes rêves, mon amour impossible.
Mais c'est durant mon Idylle avec patience que ma famille va véritablement s'interroger sur moi. Étant indépendante financièrement, j'avais aménagé avec Patience et c'est chez elle que mes frères et sœurs venaient lorsqu'ils voulaient me rendre visite.
Une de mes ex, jalouse du fait, non seulement que je l'ai abandonné mais qu'en plus je sois heureuse dans mon histoire, est allé raconté des vertes et des pas mûres à mon aînée. S'en est suivie une longue période de tensions et d'incompréhensions avec mes frères.
Mais j'ai campé sur mes positions parce que pour la première fois dans ma vie, je me sentais vrai, bien dans ma peau mais surtout en harmonie avec moi.
Il leur a fallu du temps pour comprendre et je crois qu'aujourd'hui, ils ont tous compris qu'être homosexuel n'est pas une tare, moins encore synonyme d'appartenance à un quelconque cercle ésotérique mais juste l'expression de son moi profond.
Même dans la rue aujourd'hui, je m'accepte tel que je suis et le regard que j'ai de moi sur moi incite le respect d'autrui et je crois qu'aujourd'hui, s'accepter tel que l'on est doit être le combat premier de toute personne Homosexuelle.
Ajouter un commentaire
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share