Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Côte D'ivoire / Histoires vécues
chargement de la carte…
Cette section vous est consacrée ! Prenez s’il vous plaît quelques instants pour raconter aux visiteurs du site de l’ILGA la réalité de la vie LGBTI dans votre pays. Proposez-nous votre histoire personnelle et partagez vos expériences ! Vous n’avez pas besoin d’être enregistré-e sur ce site, et votre histoire sera complètement anonyme.

HISTOIRES VÉCUES
Publier un nouveau témoignage dans cette section

Témoignages d’internautes

Voila ce que disent les gens sur la vie pour les LGBTI en/au CÔTE D'IVOIRE...
Trier par: [Le plus récent] [Le plus populaire]

Sur cette page: commentaires 1-50

(vivant actuellement en/au CÔTE D'IVOIRE) publié par gay hétéro lecteurs on 26/01/2010 tagged with orientation sexuelle +10
Lien
je suis jean hervé
et mon histoire bien que remonte a 10 ans restera gravée dans ma mémoire .
en 2000 je vivais avec mon compagnon un français depuis presque 5ans paisiblement mais apres une dispute je suis rentré en famille et apres cela mon compagnon a réçu la visite des hommes en tenue armée ,c'était à lépoque la cellule de crise qui gerait les affaires courantes du pays apellé PC CRISE
ayant eu peur il s'est enfermé sans chercher a savori ce qui se passait ,vu aussi que cette equipe etait à la recherche un européen mais celui ci pretendu pédophile (un voisin qui vivait juste a coté de nous) qui etait servi par son gardien, mon conpagnona été pris par confusion battu un vendredi la maison perquisitonnée ,c'est a ce moment qu'ils ont retrouvés quelques photo de moi et lui ont demandé qui j'etais etant baigge il a subit ts lessévices puis gardé jusqu'au lendemain
ce samedi 10h sortant de la maison familiale je vois deux militaire me demander devant la porte , c'est vous Hervé ? je repond oui , ils m'embarquaient sous les yeux triste de ma mere ,j'essayais de la rassurer que tout va bien se passer mais moi meme je ne savais pas ce qui m'attendais. arrivée a leur camps sans explication je me suis rendu compte dans la voiture de la presence de mon compagnon mais je ne savais pas encore ce qui se passait , au camp on m'envois dans le bureau du chef qui par son air calme m'a un peu rassuré afin de pouvoir mieux comprendre ce samedi qui allait devenir un cauchemar. lors de l'interrogation de ce chef il s'est trouvé dans ses explication qu'il recherceh un français qui abuse de petite filles , je lui ai repondu que non ce n'étais pas mon ami et que je sais qu'il n'en a rien faire des petites alors le monsieur me pose la question s'il n'aime pas les petites filles ça veut dire qu'il a une sexualité autre?
don du coups il me demande combien de personnes vivaient chez nou j'ai repondu deux ,ensuite une serie de questions qui fait quoi ? donc vous etes des pédés?
du coups le chef demanda a son second
de me faire sortir sur la place devant tout le monde car c'est commee un tribunal populaire avec du monde et des journalistes avides de scoops.
brave gens cria le chef je vous presente un couple de pédé
ahahahahaha la foule se mit a rire les moqueries s'en suivait ensuite ,il ordonna a son secon de dechirer mes vetement celui ci me faucha couché au sol battu comme je ne pouvais l'imaginer avec insultes et humiliation de savoir qui saute qui au lit tout cela pendant au moin deux heures de temps ensuite exposé comme des trophées de chasse pres de mon compagnon tout bleu de coups nous attendons le vehicule qui allait nous conduire en prison , pourquoi ?qui sait seul dieu!
embarqué au environ de 18h pour la prison je pensais a mes parents qui ne savaient pas réellement ce que je vivais avec mon compagnon qu'ils ont toujours pris pour mon patron.
gardés pendant trois en prison il fallait soudoyer les gendarmes chez qui nous avons été déposés sans plaintes ni délit .ensuite nous avons encore été transféré à la prefecture de police vu que les gendarmes ne savaient quoi faire de nous toujours avec humiliation tant en cellules qu'avec les hommes en uniforme.
apres tractation des parents je fus libéré le mardi . avec comme surprise de gros titre des un journal avide d'information. c'est à ce moment que j'ai eu la grandeur de ma mere qui n'a pas hesité dans le soutien pareil pour les autres membres de ma famille.
apres cette histoire, et vu ce qui se passait dans la communauté gay ivorienne à savoir discriminatio et stigmatisation nous avons decidé de créer une association, arc en ciel + en 2003
dansle but de lutter contre les ist/vih/sida et surtout contre l'homphobie.
aujourd'hui je vis avec le coeur en paix car je remercie dieu de m'avoir donné une famille qui me soutien meme si on en parle pas de ma vie ils respectent ma vie . ce qui me motive a plus offrir a ma communauté ici à abidjan.
Ajouter un commentaire
Bookmark and Share