Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
EN
FR

Accueil / Afrique / Cameroon / Articles / Cameroun: Les bureaux de Me Togué cambriolés
chargement de la carte…

Contributeurs

ILGA Brussels - internship Christa Levko, ILGA Brussels - internship
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)

Facebook

Michel Togué (Photo courtesy of the Council of World Equality)
Cameroun: Les bureaux de Me Togué cambriolés

in CAMEROON, 26/06/2013

Selon Me Togue, les faits se sont passés le dimanche 16 juin dans l’après-midi avant 18 heures, heure d’arrivée du gardien de l’immeuble. Ce jour-là, il a été au bureau vers 12 heures. « Ce n’est pas un simple cambriolage. Il est évident que c’est mon engagement dans la défense des droits humains qui me vaut ce genre de visite inopinée puisque récemment l’on n’est pas passé par quatre chemins pour faire des menaces personnelles subséquents à mon travail dans la défense des personnes LGBT », continue le militant des droits de l’homme, qui avoue être très

 

Après les menaces de mort par téléphone et par mail, les locaux de l’un des rares avocats à défendre les personnes LGBT ont été visités le 16 juin dernier par des inconnus. Emportant avec eux, ordinateur portable, clés USB, passeport et autres effets professionnels et confidentiels

 

Au niveau de la grille de la porte centrale, le cadenas a été coupé et la serrure forcée. La porte centrale, elle-même cassée. Les bureaux des collaborateurs entièrement visités. Au niveau du bureau même de Michel Togué, avocat au Barreau du Cameroun et défenseur des droits humains, la porte a été complètement forcée. Le contenu du bureau remis sens dessus-dessous.

Dans l’antichambre à côté de cette pièce, tout a été fouillé de fond en comble. Des documents confidentiels et archives. Des effets appartenant à un ami (chemises, parfums, sacs à main, etc.) emportés. Dans les armoires, des tiroirs encore ouverts. Le contenu est éparpillé. Dans l’un de ces tiroirs, l’avocat déclare avoir perdu son passeport, bien qu’il ait un voyage programmé pour le 22 juin 2013.

Juste à côté de ce titre de voyage, se trouvait pourtant une enveloppe contenant une somme de près 1 300 Euros. Celle-ci a été juste ouverte et relaissée à sa place. Ce 19 juin, lors de notre passage, Me Togue avait toujours ladite enveloppe et son contenu avec lui.

Toujours dans le lot des effets volés, outre des choses personnelles et une tirelire de 3kg, l’avocat déclare avoir perdu un ordinateur portable et deux clés USB contenant des documents professionnels et confidentiels.

Selon Me Togue, les faits se sont passés le dimanche 16 juin dans l’après-midi avant 18 heures, heure d’arrivée du gardien de l’immeuble. Ce jour-là, il a été au bureau vers 12 heures. « Ce n’est pas un simple cambriolage. Il est évident que c’est mon engagement dans la défense des droits humains qui me vaut ce genre de visite inopinée puisque récemment l’on n’est pas passé par quatre chemins pour faire des menaces personnelles subséquents à mon travail dans la défense des personnes LGBT », continue le militant des droits de l’homme, qui avoue être très perturbé par cette histoire.

 

Lire l'article complet ici

Bookmark and Share