Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Articles (WORLD) / Intervention orale des ONG à la suite de l’adoption du rapport final de l’EPU concernant le Botswana
chargement de la carte…

Contributeurs

ILGA Brussels - internship Christa Levko, ILGA Brussels - internship
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

Skipper Mogapi
Intervention orale des ONG à la suite de l’adoption du rapport final de l’EPU concernant le Botswana

in WORLD, 18/06/2013

23ème session du Conseil des Droits de l’Homme – Point 6 – EPU Botswana 2013 – 6 juin 2013

faite par Skipper Mogapi

Regardez la vidéo (Chapitre 18, dans la colonne à droite de l’écran)

Monsieur le Président,


Je prononce la présente intervention au nom de Sexual Rights Initiative et Rainbow Identity Association Botswana. Rainbow Identity défend, au Botswana, les droits humains des personnes transgenres et intersexes.


Les personnes transgenres sont confrontées au problème de l’obtention de documents officiels reflétant leur identité sexuelle actuelle. La procédure en vigueur pour le changement de sexe sur les documents est non systématique, circonstancielle et peu claire. Elle exige de grands sacrifices et des ressources matérielles importantes dans le cadre de la procédure devant la Haute Cour. La vie quotidienne, la santé et le bien-être des personnes transgenres sont affectés négativement par cette procédure inutilement complexe.


Par l’attribution d’une identité sexuelle à un bébé intersexe, est supprimée la possibilité pour l’individu qu’il deviendra de s’identifier et d’exprimer son genre en conformité avec son identité de genre. Ce retrait du droit à l’autonomie physique et à l’intégrité doit être traité de manière urgente par le Botswana afin d’éviter l’énorme impact de la chirurgie mutilante et des aspects psychosociaux sur les enfants et les adultes intersexes.


Nous regrettons que le gouvernement du Botswana ait rejeté la recommandation sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre visant à l’adoption des mesures nécessaires pour combattre toute forme de discrimination, y compris celles basées sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre, la race, la religion et les opinions politiques. Ce rejet est une grande source d’inquiétude compte tenu de la façon dont les droits humains des personnes transgenres ou homosexuelles sont bafoués dans leur communauté, dans l’accès aux soins ou sur leur lieu de travail.


Nous nous réjouissons de la volonté du Botswana de s’engager dans des campagnes d’éducation sur l’identité de genre et l’orientation sexuelle dans les années à venir.


Nous appelons le gouvernement du Botswana à:

 

  1. Reconnaître le droit à l’autonomie physique des personnes intersexes en mettant fin à toute procédure d’attribution d’une identité sexuelle dans leur jeune âge. Les personnes intersexes doivent pouvoir prendre cette décision par elles-mêmes, dans le cadre d’un processus évolutif de consentement éclairé.
  2. Mettre en place une législation et des procédures permettant la modification de l’indication du sexe sur les documents d’identité afin de refléter l’identité de genre et l’expression des personnes transgenres, par le biais de procédures claires et efficaces, dans le respect de la dignité des personnes y recourant.
  3. Créer des mécanismes pour une concertation soutenue entre le gouvernement et les organisations de défense des droits de l’homme qui oeuvrent en faveur des droits humains liés à la sexualité et au genre, en ce compris l’identité de genre et l’orientation sexuelle, et en particulier en faveur de leur reconnaissance et de leur protection.

Merci


 

Bookmark and Share