Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / South Africa / Articles / Afrique du Sud: le mariage gay remis en cause
chargement de la carte…

Facebook

Afrique du Sud: le mariage gay remis en cause

in SOUTH AFRICA, 17/05/2012

Le mariage gay, légalisé jusqu'à lors en Afrique du Sud, risque d'être supprimé de la Constitution, qui permettait ainsi l'égalité des droits. La Chambre Nationale des chefs traditionnels souhaite en effet la suppression de cette clause.

Paragraphe 9-3 de la Constitution Sud-Africaine: "L'Etat ne peut discriminer injustement qui que ce soit, directement ou indirectement, pour un ou plusieurs motifs, dont la race, le sexe, la grossesse, le statut matrimonial, l'origine ethnique ou sociale, la couleur, l'orientation sexuelle, l'âge, le handicap, la religion, la conscience, la croyance, la culture, la langue et la naissance". Cette clause permettait alors une égalité parfaite des droits pour chaque personne du pays, permettant également l'institution du mariage homosexuel. Mais, suite à l'invitation de la commission constitutionnelle du Parlement permettant d'apporter des modifications à la Constitution, la Chambre Nationale des chefs traditionnels (ayant un rôle purement consultatif) a réclamé le retrait de ce paragraphe permettant l'égalité des droits aux homosexuels.

Le député ANC (Congrès National Africain, parti politique socio-démocrate) Patekile Holomisa, président de la commission constitutionnelle du Parlement et du Congrès des chefs traditionnels a déclaré à City Press que "la grande majorité ne veut pas promouvoir et protéger ces choses" mais que le parti au pouvoir (ANC) avait imposé l'égalité . Lors du débat concernant le mariage homosexuel, une grande partie des parlementaires de l'ANC étaient contre le mariage gay, mais la tête du parti avait ordonné de voter pour. Pour les chefs religieux, l'homosexualité est «une condition qui arrive quand certains rituels culturels n'ont pas été accomplis»

L'ANC a cependant pris ses distances et tient à faire savoir que la question n'a même pas été envisagée d'être débattue au Parlement. Mathole Motshekga, représentant de l'ANC, a déclaré dans un communiqué que "toute loi qui prive les gens du droit à leur expression sexuelle les dévalorise dans l'ensemble de la société" et a également déclaré que "l'objectif clef de l'ANC est la création d'une société unie, multiraciale, non sexiste et démocratique"

Seul pays du continent africain à légaliser le mariage et l'adoption par les couples de même sexe, l'Afrique du Sud connaît cependant de nombreuses vagues de violences. En effet, de nombreux noirs homosexuels sont toujours victimes de discrimations ou d'agressions. Les lesbiennes des Townships (équivalent des banlieues) sont très fréquemment victimes d'agressions et de "viols correctifs" ayant pour but de les rendre hétérosexuelles.

Bookmark and Share