Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Ghana / Articles / Ghana : des jeunes chassent les homosexuels à Accra
chargement de la carte…

Facebook

Ghana : des jeunes chassent les homosexuels à Accra

in GHANA, 24/03/2012

ACCRA - Des centaines de jeunes dans le district de James Town, dans la capitale ghanéenne d'Accra, ont poursuivi vendredi leur traque de supposés homosexuels et lesbiennes, menaçant de les expulser de leur communauté. Les actes des homosexuels, pensent-ils, détruisent les mariages et donnent de mauvais exemples à la jeune génération.

Dimanche, une cérémonie de mariage organisée par des gays et lesbiennes présumés a tourné au bain de sang lorsque des jeunes en colère ont fait irruption de nuit dans cet événement et agressé les participants pour leurs préférences sexuelles.

Les jeunes continuent semble-t-il de traquer les gays et lesbiennes présumés, dont certains auraient fui leur foyer par crainte d'être agressés voire lynchés.

L'un des jeunes, Eric Amartey Amarkwey, 27 ans, interrogé par Xinhua, s'est plaint que des gens aient perdu leurs femmes et leurs petites amies à cause de l'homosexualité, et d'accuser certaines joueuses de l'équipe nationale féminine de football du Ghana, les Black Queens, d'être parmi les plus coupables de cette pratique.

"Lorsque ces footballeuses reviennent de leurs tournois ou de leurs clubs, elles séduisent nos femmes, mariées ou non, avec des cadeaux et de l'argent, et nous les volent", a déclaré M. Amarkwey, appelant le gouvernement à prendre des mesures énergiques pour éradiquer cette pratique de la société ghanéenne.

Ces jeunes considèrent que cette pratique est une abomination contre toutes les convictions religieuses de ce pays d'Afrique de l'Ouest.

"Regardez l'Amérique, comme leur économie s'effondre. C'est parce qu'ils ont légalisé l'homosexualité dans ce pays", analyse M. Amarkwey.

Un autre jeune inquiet de ce faubourg, Nii Odartey Lamptey, a dit que certains de ces gays et lesbiennes présumés étaient venus de tout le pays pour venir résider avec leurs amis pour commettre ces actes (d'homosexualité).

"Certaines se plaignent que leurs maris ne s'occupent pas bien d'eux, même si certains sont en fait trop jeunes pour se marier", a déclaré à Xinhua Rebecca Nyakunor, 26 ans.

Bookmark and Share