Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
EN
FR

Accueil / Afrique / Articles (AFRICA) / AMSHeR appelle à la fin des Violences sur la Base de l’Orientation Sexuelle et de l’Identité du Genre
chargement de la carte…

Contributeurs

Pan Africa ILGA Apinda Mpako, Pan Africa ILGA
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)

Facebook

AMSHeR appelle à la fin des Violences sur la Base de l’Orientation Sexuelle et de l’Identité du Genre

in WORLD, 11/12/2012

Le African Men for Sexual Health and Rights [AMSHeR] se joint au monde entier pour célébrer cette années, la Journée Internationale des Droits International des Droits de l’Homme.

Le African Men for Sexual Health and Rights [AMSHeR] se joint au monde entier pour célébrer cette années, la Journée Internationale des Droits International des Droits de Homme. la Journée Internationale des Droits de l’Homme est une commémoration de l’adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 10 Décembre 1948, de la Déclaration Universelle des droits de l’homme [DUDH] qui a proclamé l’universalité des droits humains et consacré les principes que «tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits» et que «chacun peut se prévaloir de tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, langue, de religion, d'opinion politique ou autre, l'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou autre..’ Ces principes d’égalités et de non-discrimination ont trouvé leur expression dans tous les instruments ultérieurs de droits de l'homme, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples et la Déclaration des droits de la Constitution de la plupart des pays.

Il est triste de constater que plus de six décennies après l'adoption de la DUDH, les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, intersexes [Les Personnes LGBTI] et d'autres personnes ayant des pratiques sexuelles avec leurs semblable de même sexe et les personnes de sexe variant dans le monde continuent d'être victimes de discrimination et de violence en raison de leur orientation sexuelle et / ou identité du genre réelle ou supposée. Selon le rapport annuel 2011 du Haut-Commissaire aux droits de l'homme, «la violence homophobe et transphobe a été enregistrée dans toutes les régions. Cette violence peut être physique [y compris les assassinats, les passages à tabac, les enlèvements, les viols et agressions sexuelles] ou psychologique [y compris les menaces, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté]. Cette déclaration est particulièrement vrai en Afrique où il y a eu une vague croissante de violence envers les personnes LGBTI désignées par des discours haineux par des dirigeants politiques, traditionnelles et religieuses, soutenus par les services répressifs et les différentes législations anti-gays actuellement débattues par les parlements à travers Afrique. Cette année a enregistré des meurtres brutaux, des lynchages publics et des harcèlements policiers des personnes LGBTI et des défenseurs des droits humains des LGBTI.

AMSHeR condamne fermement la discrimination et la violence sur la base de l'orientation sexuelle et l'identité du genre, et invite les gouvernements nationaux à respecter leurs obligations en vertu des instruments des droits de l'homme, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples, afin de protéger les personnes LGBTI de la discrimination et de la violence, d’enquêter et poursuivre avec diligence les auteurs de violations des droits de l'homme et de crimes haineux, ainsi que de garantir pleinement les droits à l'égalité et à la non-discrimination de tout le monde, y compris les personnes LGBTI.

AMSHeR demande également à la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples de rejoindre d'autres organismes internationaux et régionaux de droits de l'homme pour condamner sans équivoque la violence et la discrimination sur la base de l'orientation sexuelle et l'identité du genre.

AMSHeR salue le courage des personnes LGBTI et des défenseurs des droits humains des LGBTI en Afrique et dans le monde qui continuent à travailler dans des conditions extrêmement hostiles à ce que les droits garantis par la Déclaration universelle des droits de l'homme devienne une réalité pour tous, y compris les personnes LGBTI. A l'occasion de la Journée internationale des droits de l’homme 2012, AMSHeR se souvient spécialement les personnes LGBTI africains et des défenseurs des droits humains LGBTI dont les meurtres ont été signalés en 2012 - Thapelo Makhutle, Hassan Buba, Mandisa Mbambo, Maurice Mjomba, Rulov Senekal, Ahmed Ghoniem, Bruno Bronn, le gay kenyan non nommé qui a été lynché par la foule, et les nombreux autres qui restent sans nom et dont les meurtres ne sont pas signalés. Nous nous engageons à garder vos souvenirs vivants en continuant à uvrer pour un monde meilleur, un monde dans lequel véritablement «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits».*

Pour tout renseignement complémentaire, Veuillez contacter le « African Men for Sexual Health and Rights » [AMSHeR]:
Kene C. Esom
Director - Policy & Law
+2711 482 4630
kene@amsher.net
www.amsher.net

Bookmark and Share