Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Malawi / Articles / Malawi - Vers une légalisation de l'homosexualité?
chargement de la carte…

Facebook

Malawi - Vers une légalisation de l'homosexualité?

in MALAWI, 08/11/2012

Le Malawi ne considère plus l’homosexualité comme un crime. Enfin presque. Le ministre de la Justice Ralph Kasambala a récemment proposé un moratoire sur les lois pénalisant l'homosexualité, en attendant une éventuelle décision du Parlement.

Le Malawi ne considère plus l’homosexualité comme un crime. Enfin presque. Le ministre de la Justice Ralph Kasambala a récemment proposé un moratoire sur les lois pénalisant l'homosexualité, en attendant une éventuelle décision du Parlement.

Ces lois prévoyaient des peines de prisons allant jusqu’à 14 ans de prison pour les hommes et 5 ans pour les femmes. Ce cadre légal est un héritage de la colonisation anglaise au Malawi. L’administration britannique avait en effet interdit des relations qu’elle considérait comme «contre-nature».

La décision du ministre de la Justice «devrait servir d’exemple à d’autres pays, notamment d’Afrique) qui criminalisent l’homosexualité », selon l’ONG Human Rights Watch.

Au moins 76 pays, dont 38 sur le continent africain, considèrent les rapports sexuels entre deux personnes du même sexe comme un crime.

La déclaration du ministre reflète un consensus croissant sur le fait que ces arrestations d’homosexuels vont à l'encontre des normes internationales des droits de l'homme, ainsi que les garanties constitutionnelles d'égalité dans de nombreux pays, peut-on lire dans le rapport de Human Rights Watch.

«Personne ne devrait aller en prison pour des relations consensuelles avec une personne du même sexe. Voilà une décision du Malawi qui devraient redonner espoir aux milliers de personnes qui risquent des peines de prison en vertu de ces lois», a déclaré Tiseke Kasambala, directrice du plaidoyer en Afrique à Human Rights Watch.

La dépénalisation des relations entre deux personnes du même sexe est débattue depuis l’arrivée de la présidente Joyce Banda à la tête du Malawi, le 7 avril 2012.

La présidente malawite a plusieurs fois changé de position sur la question. Alors qu’elle avait appelé au parlement pour une dépénalisation des relations entre deux personnes du même sexe, elle est revenue sur sa décision en septembre dernier en déclarant que les Malawites n’étaient pas prêts à un tel changement.

On comprend alors que le moratoire proposé par le ministre de la justice est une position de compromis, relativise Human Rights Watch.

Bookmark and Share