Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Senegal / Articles / L'homme qui veut avoir la peau de l'homophobie au Sénégal
chargement de la carte…

Facebook

L'homme qui veut avoir la peau de l'homophobie au Sénégal

in SENEGAL, 31/10/2012

La communauté gay du Sénégal n’est pas restée insensible à la condamnation du journaliste Tamsir Jupiter Ndiaye et Matar Diagne à 4 et 3 ans de prison ferme.

Au Sénégal, Djamil Bangoura, leader de l’association Prudence, Men having sex with men, est monté au créneau pour fustiger cette décision arbitraire et exiger la libération des deux condamnés.

Dans une interview accordée au Blog de Boy Dakar, il a appelé la communauté homosexuelle à se mobiliser pour protester et réclamer la dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal et en Afrique.

«Le chroniqueur et son co-accusé sont majeurs. Ces deux hommes ne devraient pas être jugés pour avoir eu un acte sexuel librement consenti. En tout cas, ma position est que nous (leaders de la communauté homosexuelle du Sénégal) ne voulons plus voir des personnes majeures arrêtées, traduites en justices et condamnées sur la base de cet article 319 du code pénal sénégalais. Il faut lutter contre cet article et obtenir la dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal», a plaidé Djamil Bangoura.

Le leader de Prudence, estime qu’à l’heure actuelle, plus personne ne devrait être jugé sur la base de ses orientations sexuelles. Il appelle les concitoyens à plus d’indulgence et à accepter les différences de chaque individu.

«Le Sénégal est un pays laïc. Et même si le Sénégal était un pays islamique, entre concitoyens, il faudrait respecter nos différences. Chaque société a des homosexuels, c’est Dieu qui l’a voulu. Quand on est un bon croyant, on doit respecter la différence que Dieu a mise entre ses créatures».

Djamil Bangoura est bien conscient que le combat ne sera pas facile. Mais, il se dit prêt à engager corps et âme le combat pour que cessent les exactions faites aux homosexuels au Sénégal et en Afrique de manière générale.

«Au nom de Dieu, il faut en finir! Rien n’est éternel dans ce monde et nous aurons la peau de l’homophobie», a-t-il martelé.

L’homosexualité est pénalement punie au Sénégal, et constitue un attentat aux bonnes mœurs.

Bookmark and Share