Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Europe / Spain / Articles / Un week-end de fierté gay en Europe
chargement de la carte…

Facebook

marqués avec: gay pride
Un week-end de fierté gay en Europe

in SPAIN, 05/07/2010

A Londres, Madrid, Vienne ou encore Rome, les LGBT européens ont marché hier pour l'égalité des droits dans une ambiance festive. Dans la capitale espagnole, Kylie Minogue était la guest-star très attendue de l'Orgullo gay.

Un million de personnes annoncées à Londres et à Madrid, des milliers de participants à Vienne et Rome: c'est un week-end arc-en-ciel dans les capitales européennes, où de nombreux gays français s'étaient joints à la fête.

40e anniversaire
Dans la capitale britannique, l'événement célébrait le 40e anniversaire du Gay Liberation Front, le groupe de pression qui a organisé la première Gay Pride. La ministre britannique de l'Egalité, Lynne Featherstone, était présente dans le cortège. Cette semaine, elle avait indiqué que le gouvernement réfléchissait à permettre aux couples de même sexe d'inclure un élément religieux dans les cérémonies civiles d'union.


La parade a traversé les rues de Londres par un temps doux, et une fête a été organisée dans le quartier de Soho, centre de la communauté gay londonienne. Un million de personnes a participé à l'événement, selon des estimations.

Kylie Minogue en concert à Madrid
En Espagne, où les homos peuvent se marier mais aussi adopter des enfants depuis juillet 2005, ils étaient aussi plusieurs centaines de milliers, un million selon les organisateurs, rassemblées à Madrid pour un Orgullo gay placé sous le signe de l'égalité pour les transsexuels.

«Nous ne pouvons pas tolérer qu'au XXIe siècle, les personnes transgenres soient toujours considérées comme souffrant d'une maladie», a déclaré la ministre espagnole de l'Egalité, Bibiana Aido. La ministre était à la tête d'une parade d'une trentaine de chars, aux couleurs de clubs gays et d'entreprises, mais aussi d'organisations touristiques et de syndicats. Cette année, Coupe du monde oblige, le drapeau espagnol était en bonne place aux côtés de la bannière arc-en-ciel, alors que l'équipe nationale jouait (et a remporté le match) contre le Paraguay.

Point d'orgue de la marche madrilène: le mini-concert gratuit donné par Kylie Minogue à l'arrivée de l'Orgullo, place d'Espagne. Vers minuit, l'icône australienne a interprété quatre titres devant un public électrisé. Parmi ceux-ci, son dernier tube, All The Lovers, dont elle a chanté l'un des refrains en espagnol (nous vous présentions cette semaine cette version intitulée Los Amores, lire notre article), regardez:

Egalité des droits à Vienne
En Autriche, les organisateurs de la Regenbogen Parade la «parade arc-en-ciel», l'appellation locale de la gay pride- ont annoncé avoir rassemblé 100.000 personnes à Vienne pour la 15e édition du défilé. La marche autrichienne avait pour thème la famille, les homos autrichiens revendiquant les mêmes droits dans ce domaine que les couples hétérosexuels.

Sur des chars ou à pied, les participants ont fait le tour du centre-ville sous un soleil de plomb, avant de se rassembler en fin d'après-midi sur la Schwarzenbergplatz pour assister à un discours, suivi d'un concert.

«Fermez le Vatican, Guantanamo mental»
Enfin, une gay pride d'ampleur plus réduite a eu lieu à Rome, où plusieurs milliers de personnes ont défilé sous le soleil puis quelques gouttes de pluie, escortant quatre chars qui diffusaient de la musique derrière une banderole proclamant: «Chaque baiser (est) une révolution».

Dans ce pays, où la gay pride reste un événement très politique, des pancartes s'en prenaient au pape Benoît XVI ou au Vatican, comme «Fermez le Vatican, Guantanamo mental», tandis que d'autres affirmaient «Ni
Etat, ni Dieu sur mon corps».

«Ce qui nous manque en Italie, c'est la possibilité de vivre avec naturel et tranquillité notre affectivité», à déclaré à la presse le président d'Arcigay Rome, Fabrizio Marrazzo, rappelant qu'«à Rome, plusieurs personnes ont été agressées parce qu'elles s'embrassaient en public».

 

Bookmark and Share