Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Tunisia / Articles / Interview : vivre son homosexualité en Tunisie
chargement de la carte…

Facebook

Interview : vivre son homosexualité en Tunisie

in TUNISIA, 01/03/2011

La rédaction de Za-gay a accueilli pour vous Walid, un tunisien âgé de 19 ans qui a accepté de répondre aux questions des membres de Za-gay.org autour du thème de l’homosexualité en Tunisie.

Religion musulmane : • Question basique et sûrement clichée mais : te considères-tu musulman pratiquant alors que ta religion condamne fortement l'homosexualité ? Et si oui, n'est-ce pas difficile d'allier religion et sexualité, d'être jugé et parfois même méprisé par des personnes qui se basent sur une interprétation d'un texte religieux ? - Question posée par Lermb, Drakon & Horus30

Walid : C'est un peu dur de faire l'équilibre entre le culte et la sexualité et donner un avantage au culte ne ferait qu'aggraver la situation par un profond sentiment de culpabilité et de mensonge donc je préfère rester neutre et garder une petite partie de moi qui croit que Dieu pourrait me donner la force de comprendre et de me pardonner quelque chose que je n'ai pas choisi.

 

• L'Albanie est un pays à majorité musulmane et dont le gouvernement s'est apprêté il y a environ huit mois à légaliser le mariage homosexuel. Il est possible que le mariage homosexuel soit légalisé en Albanie avant un bon nombre d'autres pays européens, comme la France par exemple. Qu'est-ce que ça t'inspire ? - Question posée par Mastermasque

Walid : Il ne faut pas oublier d’une part que l'Albanie grâce à sa situation géographique, se trouve à l'est d'une Europe qui l’influence en terme de libertés et d’autre part l'Albanie est un pays seulement à majorité musulmane, alors que la Tunisie est véritablement un pays fondé sur la Charia, ce qui implique l’éthique et les règles de l'islam, pas en tout évidemment mais elle suit quelques règles aberrantes pour satisfaire les esprits islamistes les plus révoltés contre l'homosexualité.

 

Perception de l'homosexualité et tolérance : • Historiquement les relations homosexuelles discrètes étaient plus faciles en orient qu'en occident. Mais alors qu'en occident les conditions des gays s'améliorent, j'ai le sentiment qu'en orient elles se dégradent (et plus généralement en Afrique). Penses-tu que j'ai tort ? - Question posée par Allomat69

Walid : Les facteurs historiques influent beaucoup, il faut prendre en compte qu’en occident suite à l’humanisme et à la révolution européenne, les occidentaux ont réussi à surmonter leur Église et leur religion dont les règles absurdes étiquetaient tout, pour bâtir des règles éliminant la majeure intrusion de l'Église qui contenait elle-même des pratiques homosexuelles même si c’était plus toléré en Orient et en Afrique.

Certains pays continuent et ont toujours des rites anti homosexuels, souvent très extrémistes pour préserver leurs bonnes mœurs comme dans des pays centre africains avec la lapidation ou encore en Iran avec la pendaison publique. Les habitudes se perpétuent à travers les générations et s'incrustent pour faire naître l'homophobie ou bien la tolérance.

 

• Ce que j'aimerais savoir, c'est comment est vue l'homosexualité féminine, par rapport à l'homosexualité masculine, est-ce qu'il y a vraiment une différence de perception dans la société tunisienne ou alors c'est vu de la même manière ? - Question posée par Mastermasque.

Walid : Les stéréotypes de l'homosexualité féminine et masculine sont les mêmes pour toutes les personnes, chez les hommes c'est quelque chose de tabou le gay tunisien et une " folle " efféminée toujours en compagnie de filles et obsédé par le look ou l’apparence féminine, réticent à toute activité physique et autres choses considérées comme véritablement masculines.

On les insulte, on les exclue, on essaye de prouver qu’avec une présence masculine dans leur entourage leur homosexualité peut disparaître. Si le garçon n'est pas efféminé et s'avoue homosexuel il n'est pas forcément réprimandé ; s’il est passif c'est considéré comme de la curiosité, si il est actif cela est complètement normal, mais seuls les gays actifs sont totalement acceptés par la société, voire même cela est source de fierté.

Le sujet de l'homosexualité ne se limite alors qu’à qui pénètre qui et à si la personne est féminine ou masculine. Les gays actifs excluent même les gays passifs, même s’ils ont à peu près les mêmes orientations sexuelles.

Pour l'homosexualité féminine, elle est minimisée à un jeu entre amies qui sont extrêmement excitées mais ne voulant pas perdre leur virginité, la perte de la virginité étant considérée comme une honte pour la fille et sa famille. C’est alors considéré comme un jeu qui n'aura aucune fin et il sera dit que la fille en question finira par se rappeler de la présence masculine, se soumettra et finira par se marier.

 

• Dans la même optique, je me demandais si l'homosexualité en Tunisie n'était pas mieux acceptée en ville qu'à la campagne ou même dans certains milieux touristiques, artistiques, culturels ou dans certains milieux sociaux comme la bourgeoisie, ou même parmi les populations juives ou chrétiennes de Tunisie, ou même encore parmi la population Tunisienne qui vit à l'étranger qui revient au pays régulièrement ? - Question posée par Mastermasque

Walid : Oui bien sûr, le statut de personnes qui sont ouvertes à d'autres cultures ou idées, accorde une certaine liberté à ces personnes d’avoir une sexualité différente, donc une minime acceptation de l’homosexualité.

 

Publicité de l'homosexualité et relations : • Dans des pays où on est toujours entre mecs, et ou on se tient par la main, ce n'est pas bien difficile d'avoir discrètement un copain non marié, même bi. Dans ces conditions, est-ce indispensable de faire son coming-out ? Au regard de la culture arabe, finalement, est-ce que ça choque tant que ça deux homosexuel(le)s qui vivent ensemble, ou alors c'est le fait qu'ils se disent homosexuels ou commencent à revendiquer des droits ? Question posée par Allomat69 & Mastermasque

Walid : Dire « je suis homo et je l'assume et c'est comme ça » est extrêmement rare en Tunisie, se cacher est tellement devenu une habitude que l'assumer ne devient plus nécessaire, car l'habitude d'être caché est là, donc revendiquer un droit de quelque chose d'illégitime est insensé pour les homosexuels tunisiens.

 

• Malgré le fait que le Codé Pénal tunisien sanctionne "la sodomie entre adultes consentants" de trois mois à trois ans de prison, les homosexuels ou homosexuelles prennent tout de même le risque de s'afficher ? Au Maroc par exemple, Abdellah Taïa qui est écrivain a pris le risque de s'affirmer homosexuel dans un de ses livres. Toi, par exemple où as-tu déjà affiché ton homosexualité et vis-à-vis de qui, comment ont-ils réagi ? Que crains-tu exactement si tes parents étaient amenés à l'apprendre ? - Question posée par Mastermasque & Horus30

Walid : Cette loi est juste un terrain d'entente entre tout le monde, cette loi existe mais presque jamais appliquée pour ne pas faire de polémiques et attiser la colère et pour ne pas donner une mauvaise image du Maghreb.

Pour moi, mon homosexualité et ma famille est une très longue histoire mais avouer qu'on est gay est très dur il faut une énorme confiance et surtout généralement le coming-out se fait par consentement mais pas par surprise.

 

• Sais-tu comment se passe les rencontres homosexuelles en Tunisie, est-ce qu'il y a des lieux de rencontre, est-ce que tout passe par internet, ou est-ce que les homosexuels prennent le risque d'aborder les gens dans la rue ? Toi, par exemple comment fais-tu, as-tu des connaissances, des amis homosexuels, enfin si tu as déjà rencontré d'autres homosexuels ? - Question posée par Horus30 & Mastermasque

Walid : La plupart des rencontres se passent au centre ville de Tunis, mais ces rencontres sont basées sur la connaissance par internet et certains prennent ce risque. Dans mon cas, je connais pas mal d’homos que je considère comme des amis alors pour m’engager dans une relation, c’est par internet que je peux faire de nouvelles connaissances.

 

 

Acceptation de la sexualité : • Depuis quand sais-tu que tu es homosexuel ? Tu as mis du temps pour l'accepter ? Est-ce que tu as déjà parlé de ta sexualité à quelqu'un, ne serait-ce qu'un étranger qui vit à l'autre bout du monde, ou pas du tout ? - Question posée par Mastermasque

Walid : Je pense que je suis homo depuis ma naissance. C’est à l’âge de 15 ans que j’ai compris ce que signifiait le mot « homosexuel », à l’âge de 17 ans j’ai eu des problèmes dans mon lycée à cause de ma sexualité et j’ai été obligé de le révéler à quelques amies mais heureusement « elles » ont été compréhensives.

 

• Les homosexuels ou homosexuelles, qui finissent par se marier et mener une double-vie, à ton avis, sont-ils nombreux ? Tu y songes ? Question posée par Mastermasque

Walid : Pour ma part, j’ai déjà entendu parler de quelques cas mais ça reste rare. En ce qui me concerne, je veux me marier avec une lesbienne.

 

 

Régime politique en Tunisie : • Est-ce que tu penses que depuis le départ de Ben Ali et la révolution qui se passe actuellement en Tunisie, cela pourrait changer des choses pour la situation des homosexuel(le)s Tunisiens, notamment en matière de libertés et de droit, des associations se sont-elles d'ailleurs déjà manifestées ? Ou au contraire n'as-tu pas peur que la situation puisse se dégrader si un parti islamiste venait au pouvoir ?
Car il semblerait que si on suit l'interprétation qui est faite des textes religieux, c'est la peine de mort qui préconisée pour les homosexuels. Bien que cette interprétation soit sans doute contestable, il semblerait que dans le Coran, il y ait aussi un passage sur les éphèbes qui sont promis au paradis qui est très ambigu, de même la peine capitale est préconisée pour beaucoup de choses. - Question posée par Ikiroh, Mastermasque, Drakon & Roquy69

Walid : Oui, depuis le départ de Ben Ali et la révolution qui se passe actuellement en Tunisie cela va je pense dégrader la situation des homosexuels car à mon avis le parti islamiste va avoir le pouvoir et ça risque de tourner mal.

 

• Il a été dit lors d'une émission que la France était bien au courant de la "dictature" en Tunisie, qu'est-ce que tu penses de ça ? - Question posée par Drakon

Walid : La France était toujours là pour savoir tout ce qui se passait en Tunisie dans tous les domaines que ce soit politiques sociaux ou économiques, en maintenant des relations qui favorisaient la dictature Ben Ali.

 

 

Censure : • Il y a une chose qui m'a étonné, c'est ta présence sur Za-gay, il me semblait que les sites répertoriés gays étaient automatiquement censurés en Tunisie. Et donc, je me demande tout simplement si je me trompe ou si t'as usé de méthodes pour contourner cette censure ? - Question posée par Mastermasque

Walid : Za-gay, Gayclic et d’autres sites n’ont pas été censuré en Tunisie à mon avis car ils ne sont pas des sites pornographiques. Après la révolution, la censure a été enlevée et tous les sites sont désormais accessibles

 

• Mehdi Ben Attia est aussi tunisien, il a réalisé un film sur l'homosexualité nommé "Le Fil" qui se passe en Tunisie, il me semble qu'il est interdit en Tunisie, malgré cela en as-tu eu des échos ? - Question posée par Mastermasque

Walid : Oui, ce film est interdit en Tunisie car il parle de l’homosexualité. J’ai bien aimé ce film et je suis très heureux qu’il y ait enfin un film 100% tunisien sur l’homosexualité.

 

Bookmark and Share