Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Afrique / Uganda / Articles / Ouganda: «Pendez-les!» titre un journal qui fait l'outing d'une centaine d'homos
chargement de la carte…

Facebook

marqués avec: outing / presse / homophobie
Ouganda: «Pendez-les!» titre un journal qui fait l'outing d'une centaine d'homos

in UGANDA, /201

Rolling Stone a publié une liste de personnes «dénoncées» comme gay, avec, dans certains cas, la photo et l’adresse des «criminels».

«Pendez-les, ils en veulent à nos enfants!» C’est le titre choc d’une enquête d’un an publiée le 2 octobre dans le nouveau journal ougandais Rolling Stone (sans lien avec le magazine américain). Qui incrimine-t-on? Les homosexuels. Ils sont accusés de vouloir «recruter au moins un million de membres d’ici 2012», dont des étudiants et des «enfants» des écoles primaires et secondaires.

Feuilleton sordide
Le tabloïd Red Pepper avait par le passé publié à des listes d’homosexuels présumés dans ses colonnes. Rolling Stone semble bien parti pour lui emboîter le pas. Il annonce d'ailleurs que cet article est le premier d'un sordide feuilleton: trois autres listes doivent suivre. En tout, une centaine d’homosexuels présumés doit subir cet outing, suite à la dénonciation d’anciens gays et lesbiennes.

Comme dans le Red Pepper, le nom est accompagné de l’adresse, la profession et/ou la photo – récupérée sur des sites de rencontre ou sur Facebook. Rolling Stone justifie qu’il s’agit d’une «mission d’intérêt public», selon les explications de son rédacteur en chef à l'agence Associated Press.

Perpétuité
En Ouganda, l’homosexualité est en effet un crime passible de prison à vie. Il y a un an, le député David Bahati avait déposé un projet de loi qui instaurait la peine de mort pour certains homosexuels. Un projet de loi qui semble avoir été officieusement enterré suite à la pression internationale. Reste que depuis la présentation du texte, les agressions et les arrestations sont en augmentation, selon Sexual Minorities Uganda.

Et cet outing ne devrait rien arranger. Des militants LGBT indiquent que quatre personnes auraient été attaquées, alors que d’autres sont harcelées et insultées par des proches. Une plainte pour incitation à la haine et «appel au génocide» est en préparation, d’après les informations recueillies par l’Associated Press. D'autant que le journal, interdit car il ne possédait pas toutes les autorisations, devrait rapidement se conformer à la loi. Il pourrait alors très vite reprendre sa chasse à l'homme.
 

Bookmark and Share