Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Articles (WORLD) / Déclaration de la Norvège - UNHRC 2006
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)

Facebook

marqués avec: nations unies
Déclaration de la Norvège - UNHRC 2006

in WORLD, 11/12/2006

Le plus fort soutien jamais donné par les gouvernements en faveur d'un débat sur l'orientation sexuelle et sur l'identité de genre aux Nations Unies.

Après la déclaration publique de la Nouvelle Zélande de 2005, soutenue par 32 pays, qui poussait la commission des droits de l'homme des Nations Unies à aborder dans une résolution la question de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre dans un avenir proche, la Norvège a donné une déclaration semblable le 1er décembre 2006 lors de la seconde session du Conseil des Droits de l'Homme. Cette déclaration a été faite au nom de 54 pays.

Voir la déclaration (vidéo)

3è SESSION DU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME

DECLARATION COMMUNE

S.E. WEGGER CHR. STROMMEN

AMBASSADEUR
REPRÉSENTANT PERMANENT DE LA NORVÈGE AU BUREAU DES NATIONS UNIES ET
D'AUTRES ORGANISATIONS INTERNATIONALES A GENEVE


Genève, le 1er décembre 2006

J'ai l'honneur de faire cette déclaration sur les violations des droits de l'homme basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre au nom des 54 États suivants, y compris 18 membres du Conseil des droits de l'homme :

Albanie, Andorre, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Croatie, Chypre, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Guatemala, Hongrie, Islande, Irlande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Mexique, Monténégro, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Panama, Pérou, Pologne, Portugal, ancienne république yougoslave de Macédoine, République de Corée, république de Moldavie, Roumanie, Serbie, Espagne, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Timor-Leste, Ukraine, le Royaume-Uni, Etats Unis d'Amérique, Uruguay, et mon propre pays, la Norvège.

À sa récente session, le Conseil de droits de l'homme a reçu des preuves approfondies de violations de droits de l'homme basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, y compris la privation des droits à la vie, à l'absence de violence et de torture.

Nous louons l'attention portée à ces questions par les Procédures spéciales, les organismes de traité et la société civile. Nous invitons toutes les Procédures spéciales et organismes de traité à continuer à intégrer la considération des violations de droits de l'homme basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre dans leurs mandats relatifs.

Nous exprimons notre profonde préoccupation quant à ces violations des droits de l'homme qui ont cours. Les principes d'universalité et de non-discrimination exigent que ces questions soient abordées. Nous invitons donc le Conseil des droits de l'homme à prêter l'attention qui leur est due aux violations de droits de l'homme basées sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, et demandons que le président du Conseil fournisse une occasion, à une session future appropriée du Conseil, pour un examen de ces importantes questions de droits de l'homme.

Traduction: nos remerciements à Patrizia Tancredi.
Bookmark and Share