Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Articles (WORLD) / La campagne ECOSOC de l'ILGA
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

marqués avec: nations unies
La campagne ECOSOC de l'ILGA

in WORLD, 11/12/2006

Gagner le droit de parler en notre propre nom aux Nations unies : la campagne ECOSOC

Les efforts de l’ILGA pour voir l’orientation sexuelle et l’identité de genre sortir du placard aux Nations unies ont pris de l’importance en 2006, et se sont organisés autour de trois aspects:
- L’ILGA a tenu sa XXIIIème Conférence mondiale à Genève, ville qui accueille le Conseil des droits de l’homme des Nations unies.
- Maintenir une présence LGBT au Conseil des droits de l’homme lors de sa deuxième session en octobre 2006.
- Gagner le droit de parler en notre propre nom aux Nations unies : la campagne ECOSOC.

En 2005 et 2006, l’ILGA a lancé une campagne pour qu’un nombre croissant de groupes LGBT présentent leur candidature au statut ECOSOC, en d’autres mots le droit d’entrer aux Nations unies et de parler en notre propre nom. Pendant de nombreuses années, et avant l'admission des fédérations allemandes et danoises et de la région européenne de l'ILGA en Décembre 2006, seules la COAL, Coalition of Activist Lesbians (la Coalition des lesbiennes militantes), un groupe basé en Australie et International Wages Due Lesbians (U.S.A.), disposaient de ce droit accordé par le Conseil économique et social (ECOSOC).

Le comité ONG de l’ECOSOC consiste de représentants de 19 pays. Il fait des recommandations à l’ECOSOC en plénière (54 pays) qui se réunit plusieurs fois par an, en juillet et décembre, à Genève et New York.

2005: 5 groupes posent leur candidature au statut ECOSOC

* ILGA-Europe (La Région européenne de l’ILGA)
* ILGA (L’Association internationale lesbienne et gay)
* LBL (L’Association nationale danoise pour les gays et lesbiennes)
* LSVD (La Fédération lesbienne et gay en Allemagne - Lesben und Schwulenverband in Deutschland)
* CGLQ (Coalition Gaie et Lesbienne du Québec). Le vote sur ce groupe a été reporté à 2007.

Janvier 2006: Le comité ONG de l’ECOSOC rejette sommairement les candidatures de l’ILGA et de LBL sans débat de fond.

* L’ECOSOC écarte deux organisations LGBT sans audition équitable! Dans un geste sans précédent, l’ECOSOC a rejeté les candidatures de l’Association internationale lesbienne et gay (ILGA) et de l’Association nationale des gays et lesbiennes (LBL) au statut d’observateur aux Nations unies, ce lundi 23 janvier 2006.
*Lutte en cours d’ONG LGBT pour obtenir le droit de parler aux Nations unies en leur nom propre. Human Rights Watch et Amnesty International demande aux pays qui siègent au comité de l’ECOSOC d’accorder un traitement équitable à l’ILGA.
*Les Etats-Unis votent avec l’Iran, Cuba, le Soudan et le Zimbabwe contre deux groupes homo aux Nations unies. "Apparemment l’Iran, que le président Bush a qualifié de membre de l’ «Axe du Mal» est un partenaire valable lorsqu’on en vient à la discrimination des personnes homosexuelles."— Matt Foreman, directeur exécutif, National Gay and Lesbian Task Force
* ONU: Les Etats-Unis s’alignent sur l’Iran pour un vote anti-homo: Mme Rice doit expliquer l’exclusion par l’ONU des groupes de droits LGBT. Dans une lettre à la Secrétaire d’Etat Condoleeza Rice, une coalition de 40 organisations, conduites par Human Rights Campaign, Human Rights Watch, la Commission internationale pour les droits humains gays et lesbiens (International Gay and Lesbian Human Rights Commission) et la National Gay and Lesbian Task Force, a demandé une explication du vote qui a fait s’aligner les Etats-Unis et des gouvernements qui répriment de longue date les droits des minorités sexuelles.
*Une lettre ouverte à la Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice par le cosecrétaire général de l’ILGA Kursad Kahramanoglu
*Des organisations iraniennes écrivent à la Secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice: Comment pouvons-nous croire que le représentant américain à l’ ECOSOC aille contre des pays comme le Royaume-Uni, la France et même le Chili et la Colombie et vote contre les droits de l’homme, avec des gouvernements oppressifs comme l’Iran, le Soudan et le Zimbabwe, et dénie à l’ILGA le statut consultatif, en tant qu’ONG internationale de défense des droits de l’homme pour les personnes GBLT à travers le monde, y compris en Iran ?

Mai 2006: le comité ONG de l’ECOSOC rejette l’ILGA-Europe et LSVD après un débat limité avec la Colombie, tandis que Cuba et les Etats-Unis modifient leur vote.

* Le vote sur la candidature de CGLQ est reporté à 2007 en dépit de la présence d’Yvan Lapointe, directeur exécutif de CGLQ qui assiste à la session du comité ONG à New York en mai 2006, afin de répondre à ses questions. Le comité ONG argue de ce que la candidature de CGLQ (Coalition Gaie et Lesbienne du Québec) a besoin de temps pour être traduite puisqu’elle a été soumise en français, quand bien même les candidatures ECOSOC peuvent être déposés en anglais et en français. La candidature de CGLQ n’a donc pas été présentée à l’ECOSOC en plénière en 2006 ; il l’examinera en 2007.
* Deux associations LGBT rejetées. Le comite ONG de l’ONU sur une pente discriminatoire. L’Allemagne a insisté sur le fait que l’accusation de pédophilie était absurde contre une ONG telle que l’ILGA Europe qui bénéficie du statut consultatif au Conseil de l’Europe, reçoit des financements de projet de l’Union européenne et s’est adressée à l’OSCE à propos des défenseurs des droits de l’homme.
*La campagne de l’ILGA pour que les voix LGBT sortent du placard aux Nations unies passe à la vitesse supérieure avec six groupes supplémentaires présentant leur candidature pour le statut consultatif à l’ONU.

Juillet 2006: L’ECOSOC en plénière vote pour confirmer le rejet de la demande de l’ILGA d’obtenir le statut consultatif ECOSOC. Toutefois, il n’est pas à même de réunir des majorités pour confirmer le rejet de LBL, de l’ILGA-Europe et LSVD par le comité ONG.

Au travers de motions de procédure, un vote pour accorder le statut est bloqué. Cette impasse conduit au report des trois candidatures. C’est déjà une victoire majeure puisque l’ECOSOC n’est pas à même, pour la première fois en 12 ans, de fermer le chapitre ONG à sa session de juillet!

*Une pétition qui a été souscrite par plus de 200 organisations de 60 pays en soutien au traitement équitable des groupes LGBT candidats au statut ECOSOC
* La crédibilité de l’ONU en jeu tandis que l’ECOSOC traite les candidatures d’ONG travaillant sur les questions d’orientation sexuelle Genève, 24 juillet 2006 – Aujourd’hui, des ONG ont pressé le Conseil économique et social de mettre de côté les désaccords de procédure et de donner une considération équitable aux candidatures au statut consultatif présentées par 3 ONG traitant des violations des droits humains fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.
* Rude dispute de procédure à l’ECOSOC par John Fisher. Juillet 2006.

Octobre 2006: L’ILGA organise une délégation de 26 militant-e-s au Conseil des droits de l’homme de l’ONU.

Quatre panels sont organisés y compris un sur la campagne ECOSOC, grâce au soutien du ministère suédois des affaires étrangères, de RSFL (la fédération LGBT suédoise) et de RFSU (Fédération suédoise pour l’éducation sexuelle).

Une délégation de militant-e-s de l’ILGA est invitée pour la deuxième fois par le GRULAC, un rassemblement de représentants gouvernementaux de la région latino-américaine et caribéenne. Avec Arc International, l’ILGA a présenté notre lutte pour la reconnaissance des droits LGBT à l’ONU et souligne l’importance de sa reconnaissance à l’ECOSOC.

* Discours sur la campagne ECOSOC lors du panel organisé par l’ILGA lors de la deuxième session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies en octobre 2006.

Décembre 2006: du 10 au 14 décembre, l'ECOSOC en plénière, en prolongement de la session de juillet, examine à nouveau les candidatures de LBL, de l'ILGA-Europe et de LSVD.

Le 11 décembre, reconnaissance historique de trois organisations LGBT aux Nations unies : le statut consultatif a été accordé à l'association régionale ILGA-Europe et à deux de ses membres

John Fisher (Arc International), Kurt Krickler (HosiWien, ancien coprésident de l'ILGA Europe) et Adrian Coman (IGLHRC) assistent à la session.

Lire les communiqués de presse des Nations Unies et de l'ONG IGLHRC

Pour le décompte des voix à l'ONU sur les droits LGBT, voyez cette page où vous trouverez une liste compilée par Arc International (bas de page).

2007: des groupes LGBT à examiner(qui ont présenté leur candidature en 2006 dans le cadre de la campagne de l’ILGA)

*La campagne de l’ILGA pour faire sortir les voix LGBT du placard aux Nations unies atteint un nouveau niveau avec la candidature de six groupes supplémentaires au statut consultatif à l’ONU.

La première réunion du comité ONG en 2007 est prévue du 22 janvier au 2 février. Il examinera les candidatures des groupes suivants:

* ABGLT (Association Brésilienne des Gays, Lesbiennes et Transgenres - Associação Brasileira de Gays, Lésbicas e Transgêneros)
* COC Nederlands (COC Pays-Bas)
* FELGT d’Espagne (Fédération d’Etat des Lesbiennes Gays, Transsexuels et Bisexuels - Federación Estatal de Lesbianas, Gays, Transexuales y Bisexuales)
* GALZ (Gays et =Lesbiennes du Zimbabwe)
* MCC (Metropolitan Community Churches)
* RFSL (Fédération suédoise pour les droits LGBT - Riksförbundet för sexuellt likaberättigande)

30 Janvier 2007 - Le Comité des ONG des NU a refusé le statut ECOSC à la CGLQ et a postposé la décision pour RFSL

À l’issue d’un vote, le Comité a, en revanche, refusé de recommander l’octroi du statut consultatif à la Coalition gaie et lesbienne du Québec. Le Comité a aussi reporté l’examen de The Swedish Federation for Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender Rights (RFSL) après un long dialogue avec deux représentants de cette organisation. La décision définitive a été décalée à la session prévue pour le mois de May 2007.

18 mai 2007 (New York, États-Unis). Le comité de l’ONU sur les ONG a voté un texte recommandant de refuser le statut consultatif auprès du Comité économique et social à la fédération suédoise LGBT, la RFSL. Il a également reporté l’examen de deux autres candidatures : celles de la FELGT espagnole et de l’ABGLT brésilienne.

Les tendances discriminatoires perdurent à l’ONU : le comité des ONG refuse de recommander que soit accordé le statut consultatif auprès du Comité économique et social (ECOSOC) à trois fédérations nationales défendant les droits des personnes homosexuelles

24 juillet 2007 (Nations unies, Genève). Dans un vote reconnaissant l’importance de faire entendre la voix des groupes travaillant pour les droits humains des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) à l’ONU, le Conseil économique et social (ECOSOC) a accordé, vendredi, le statut d’observateur à deux organisations non gouvernementales qui s’occupent des violations des droits humains basées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

L’ONU accorde le statut d’observateur à des groupes travaillant sur les questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre.

L’ILGA travaille toujours avec les groupes LGBT qui souhaitent présenter leur candidature en 2007 pour être examinés en 2008.

Groupes actuellement en cours de présentation de leur candidature au statut ECOSOC

* CHA, Comunidad Homosexual Argentina - Argentine
*HosiWien - Autriche
*360° - Suisse
*Dialogai - Suisse
* Lestime - Suisse
* Los - Suisse
*Pink Cross - Suisse
* Movilh - Chile

Tandis qu''il était présent à Genève pour assister au Conseil des droits humains en octobre 2006, le comité central de l’ILGA a invité les membres suisses de l’ILGA, ce qui explique le nombre élevé de groupes suisses candidats.

Si votre groupe souhaite poser sa candidature ou est candidat au statut ECOSOC, contactez information@ilga.org



Bookmark and Share