Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
EN
FR
ES
Accueil / Articles (WORLD) / Pour les femmes qui aiment les femmes
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)

Facebook

Dépliant de prévention intitulé pour les femmes qui aiment les femmes
Pour les femmes qui aiment les femmes

in WORLD, 06/08/2006

Un nouveau dépliant d’information sur le cancer du sein et du col de l’utérus

La Fondation Belge contre le Cancer vient de publier un nouveau dépliant de prévention intitulé Pour les femmes qui aiment les femmes, avec la coordination de ILGA (International Lesbian and Gay Association), et en collaboration avec les associations belges Ex Aequo, le Plan F du Planning Familial, Tels Quels, Mega Top Biches, Magenta, et Vieux Rose.

Les femmes qui aiment les femmes ont-elles plus de risques de développer un cancer du sein ou du col de l’utérus? C’est parce que la problématique est particulièrement méconnue parmi le public concerné que cette initiative a vu le jour.

Etre lesbienne ou bisexuelle n’influence pas directement la fréquence des cancers du sein et du col de l’utérus. Mais il existe certains facteurs de risque particuliers chez les femmes qui aiment les femmes. D’où l’importance de les en informer.

S’accepter comme femme lesbienne ou bisexuelle, c’est aussi prendre soin de soi et s’occuper de sa santé.


Quels sont ces facteurs de risque?

• Les lesbiennes et les femmes bisexuelles consultent moins les médecins (crainte de réactions homophobes, utilisation plus rare d’un traitement contraceptif) et se soumettent plus rarement à des examens de dépistage (mammographie ou frottis).
• Suite à des pressions sociales ou familiales, les femmes lesbiennes et bisexuelles peuvent parfois se sentir déprimées et prennent alors moins soin de leur santé.
• Des études ont montré que les lesbiennes et les femmes bisexuelles sont plus réticentes à pratiquer régulièrement l’auto examen de leurs seins.
• En moyenne, les lesbiennes ont moins souvent un enfant avant l’age de 30 ans, ce qui augmente le risque de cancer du sein.
• Certaines études indiquent que les lesbiennes ou les femmes bisexuelles peuvent, à certains moments, consommer abusivement de l’alcool et du tabac ce qui augmente les risques de cancer du sein ou du col utérin.


Outre un énoncé des facteurs de risque liés aux cancers du sein et du col de l’utérus, le document donne de précieux conseils pour les diminuer, précise l’importance et la portée des examens de dépistage et définit le cadre du rapport particulier médecin – patiente lesbienne ou bisexuelle.

Pièces jointes: Veuillez lire le dépliant
Bookmark and Share