Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site

FR

Accueil / Amérique Latine Et Caraïbes / Mexico / Articles / MEURTRE D'UN ACTIVISTE LGBT AU MEXIQUE
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)

Facebook

marqués avec: homophobie
MEURTRE D'UN ACTIVISTE LGBT AU MEXIQUE

in MEXICO, 13/07/2005

Demandez aux autorités mexicaines que la justice soit rendue

Sont ici concernés les membres de l’Asociación Queretana de Educacion para la Sexualidad (Association pour l’éducation sexuelle dans l’État de Querétaro) ainsi que tous les autres militants pour la défense des droits des minorités sexuelles à Querétaro.

Un militant de premier plan qui oeuvrait en faveur des droits des personnes vivant avec le VIH/sida a été assassiné à Querétaro, dans le centre du Mexique. Il semble qu’il ait été victime d’un crime homophobe. Son compagnon est en danger, de même que les militants des droits des minorités sexuelles de la ville.

Octavio Acuña, professionnel de la santé, a mené diverses actions dans le domaine des droits humains et travaillait pour l’Asociación Queretana de Educacion para la Sexualidad (Association pour l_éducation sexuelle dans l’État de Querétaro), également connue sous le nom d’Aquesex. Il a été retrouvé le 21 juin dans son magasin, à Querétaro, blessé de multiples coups de couteaux et perdant tout son sang. Outre un point de vente de préservatifs, son commerce constituait un centre d’informations destiné aux jeunes désirant se renseigner sur leurs droits sexuels et sur le VIH/sida. Selon les informations recueillies, rien n’a été volé, ce qui tend à exclure le cambriolage en tant que mobile. Dans le courant de l’année, la vitrine du magasin aurait été couverte de graffitis et son enseigne lumineuse brisée. Une autre fois, les locaux ont été cambriolés.

En 2004, Octavio Acuña et son compagnon ont porté plainte pour discrimination auprès de la Comisión Estatal de los Derechos Humanos (CEDH, Commission d’État des droits humains) locale, une structure gérée par l’État, affirmant que des membres de la police municipale les avaient arrêtés dans un parc et leur avaient indiqué que « les gens de leur espèce » n’avaient rien à faire en cet endroit. D’après certaines sources, la CEDH n’est pas intervenue dans le cadre de cette affaire. Quelques semaines avant sa mort, lors d’une réunion publique, Octavio Acuña avait condamné l’inaction de la CEDH et la discrimination dont il avait fait l’objet lors de ses démarches auprès de cet organisme et des autorités locales.

Selon des organisations locales de défense des droits humains, le week-end suivant le meurtre d’Octavio Acuña, un autre militant en faveur des droits des homosexuels a été victime d’une agression manifestement homophobe : il aurait été drogué et battu. Dans le passé, les autorités ont apparemment traité les violences contre les homosexuels comme des « crimes passionnels ». Elles se sont efforcées d’imputer la responsabilité de tels agissements aux partenaires intimes des victimes ou à d’autres membres de la communauté homosexuelle, sans mener d’investigations sérieuses et impartiales en vue de déterminer s’il s’agissait d’actes homophobes.

Contexte


Depuis de nombreuses années, au Mexique, les militants en faveur des droits des minorités sexuelles font état de violences homophobes très répandues, notamment contre les gays, dans de nombreuses régions du pays. Ceux qui signalent de tels agissements sont fréquemment victimes de discrimination, ce qui reflète souvent la réticence des autorités à prendre au sérieux les allégations de violences homophobes. L’adoption d’une législation fédérale contre la discrimination a amorcé une amélioration dans le domaine de la protection des droits des minorités sexuelles, cependant, à ce jour, la police ne prend pas suffisamment au sérieux les crimes à caractère homophobe.

Un grand nombre d’États, notamment celui de Querétaro, n’ont pas adopté de lois contre la discrimination, et les membres de minorités sexuelles n’ont aucun recours face aux agissements de certains fonctionnaires de l’État.

Action recommandée


Dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en espagnol ou dans votre propre langue) :

• déclarez-vous préoccupé à l’idée qu’Octavio Acuña, tué le 21 juin, n’ait été victime d’un crime homophobe, et demandez instamment que soit conduite dans les plus brefs délais une enquête impartiale et détaillée ;

• exhortez les autorités à garantir la sécurité du compagnon d’Octavio Acuña, ainsi que celle des membres de l’Asociación Queretana de Educacion para la Sexualidad (Association pour l’éducation sexuelle dans l’État de Querétaro) et des autres militants en faveur des droits des minorités sexuelles à Querétaro, et demandez-leur de protéger ces personnes, comme elles en ont fait la demande ;

• demandez instamment qu’une enquête en bonne et due forme soit menée de manière impartiale sur le meurtre d’Octavio Acuña ainsi que sur les autres cas de violences apparemment motivées par l_homophobie, afin que les partenaires intimes des victimes ou d’autres membres de la communauté homosexuelle ne soient plus injustement tenus pour responsables de ces actes ou harcelés ;

• rappelez aux autorités que la Déclaration des Nations unies sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus proclame la légitimité des activités des défenseurs des droits humains et leur droit de mener ces activités sans restriction ni craintes de représailles.

Des modèles de lettres en français sont disponible en haut en format Word

Appels à adresser à :


Gouverneur de l’État de Querétaro :

Francisco Garrido Patrón
Gobernador del Estado de Querétaro
Palacio de la Corregidora
Pasteur esq. 5 de Mayo Col. Centro
Querétaro, Qro
Mexique
Fax : +52 442 238 5000 (vous serez accueilli par un message automatique, veuillez composer le 5191)
Courriel : uaippe@queretaro.gob.mx
Formule d’appel : Estimado Gobernador, / Monsieur le Gouverneur,


Procureur général de l’État de Querétaro :

Lic. Juan Martín Granados Torres
C. Procurador de Justicia del Estado de Querétaro
Lateral Carretera Querétaro, México. Numero 260
Delegación Villa Cayetano Rubio
Querétaro, Qro, Mexique
C.P. 76090
Fax : +52 442 2387600 (un message automatique vous demandera de composer le 1079, puis une personne vous répondra. Veuillez demander la ligne de fax : « tono de fax, por favor »)
Courriel : pgjq@queretaro.gob.mx


Président de la Commission d’État des Droits Humains :

Lic. Pablo Enrique Vargas Gómez
Presidente de la Comisión Estatal de Derechos Humanos de Querétaro
Hidalgo #6, Centro Histórico
Querétaro, Qro
Mexique, C.P. 76000
Fax : +52 442 2146007 (veuillez composer le 103 lorsque le message automatique se déclenche)
Courriel : presidencia@cedhqro.org


Responsable de l’Unité de promotion et de défense des droits humains au sein du ministère de l’Intérieur :

Maestro Ricardo Sepúlveda
Secretaría de Gobernación
Reforma 99, Piso 21, PH
Colonia Tabacalera
C.P. 06030, México D.F.
Mexique
Fax : +52 55 5128 0234 (si quelqu’un décroche, veuillez demander la ligne de fax : « tono de fax por favor »)
Formule d’appel : Estimado Maestro, / Monsieur,
Pièces jointes: doc
Bookmark and Share