Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Amérique Latine Et Caraïbes / Argentina / Articles / De l'Argentine aux Nations Unies
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

marqués avec: nations unies
Cesar Cigliutti à l’assemblée des Nations Unies
De l'Argentine aux Nations Unies

in ARGENTINA, 27/11/2005

Aucune religion fondamentaliste, aucune doctrine, aucune politique ne peut justifier la honte de l’inégalité et des injustices dont souffrent les personnes à cause de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre.

Pedro Anibal Paradiso Sottile et Cesar Cigliutti, membres de l’ILGA et de la CHA (Comunidad Homosexual Argentina) ont donné un discours sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre aux Nations Unies.

Cher Président, Chers Membres de la Commission,

En tant que membre de l’Assemblée Permanente pour les Droits de l’Homme, de la Comunidad Homosexual Argentina et de l’ILGA, Association Internationale Gay et Lesbienne, j’aimerai attirer votre attention sur les violations des droits de l’homme dont nous souffrons sur la base de notre orientation sexuelle et de notre identité de genre.

De nombreuses nations dans le monde travaillent en ce moment pour que les personnes homosexuelles aient les mêmes droits civils, juridiques et humains que le reste de la population. Cependant, certains pays continuent de discriminer les gays, les lesbiennes, les travestis et les personnes transgenres et bisexuelles.

Cette discrimination se manifeste par la persécution et, dans certains cas, l’assassinat. Dans de nombreux cas, l’Etat encourage l’intolérance qui nous prive du droit à la santé, au logement, à l’éducation et au travail et nous rend invisibles et plus vulnérables aux insultes dans nos vies quotidiennes.

Nous avons besoin d’une protection et d’un soutien officiels pour nous aider à arrêter ces abus et s’assurer que ceux qui les commettent ne restent pas impunis.

Nous sommes convaincus que la reconnaissance de nos droits est seulement affaire de temps. Aucune religion fondamentaliste, aucune doctrine, aucune politique ne peut supporter la honte de l’inégalité et des injustices dont souffrent les personnes à cause de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre.

Nous demandons à la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies d’affirmer l’universalité des droits des adultes à être eux-mêmes et à s’aimer librement.

Cette année, une importante délégation, provenant de toutes les régions du monde a répondu à l’appel d’organisations internationales, ILGA y compris (l’Association Internationale Lesbienne et Gay, une fédération qui réunit plus de 400 organisations de quelques 90 pays) pour s’assurer que nos voix soient entendues à Genève. Nous représentons toutes les ethnies, toutes les classes sociales, toutes les cultures et toutes les religions. Nous vous demandons de reconnaître notre droit d’être protégés de toute discrimination basée sur notre orientation sexuelle et sur notre identité de genre de la même manière que nous serions protégés si nous souffrions de discriminations basées sur notre race, nos idées politiques ou notre religion.

Le Président argentin soutient et reconnaît les droits universels de l’homme pour tous, quelque soit l’orientation sexuelle et l’identité de genre. L’ensemble de la société civile argentine a aussi exprimé son soutien par le biais de nombreuses organisations de droits de l’homme, syndicats et autres organisations non gouvernementales.

En tant que membres de cette Commission, vous avez le pouvoir de changer l’histoire et d’améliorer notre situation. L’égalité, la justice et la liberté sont des valeurs absolues qui ne peuvent être négociées. Des millions de personnes avec nous attendent que vous souteniez notre lutte pour la justice.

Seule l’éducation et le respect pour la diversité peuvent garantir la dignité des peuples et des civilisations : à l’origine de la lutte des hommes gays, des lesbiennes, des travestis, des transexuels et des bisexuels pour leur dignité se trouve le désir originel de chaque homme pour la liberté.

«Le désir de la liberté est à l’origine de notre lutte».

Merci.

Pedro Paradiso Sottile et Cesar Cigliutti
Asamblea Permanente por los Derechos Humanos(APDH)

Genève, Avril 2004
Bookmark and Share