Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Europe / Belgium / Articles / Parlement européen / Buttiglione
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

marqués avec: politique
Parlement européen / Buttiglione

in BELGIUM, 27/10/2004

La raison l’emporte sur l’homophobie à la Commission européenne

À l’occasion de sa conférence européenne, à Budapest, l’ILGA se réjouit de la décision du Président de la Commission européenne, M. Barroso, de retirer sa proposition de composition de la Commission sur laquelle le Parlement européen devait se prononcer.

La désignation de M.Buttiglione, homme politique italien, au poste de commissaire aux libertés, à la justice et à la sécurité, avait provoqué une large protestation, tant parmi les députés européens que dans la société civile.

M. Buttiglione a un lourd passé de propos discriminatoires à l’encontre des homosexuels, des femmes et des immigrés, entre autres.

M. Buttiglione avait soumis un amendement, lors de la Convention sur le futur de l’Europe, proposant la suppression de l’orientation sexuelle de la liste des motifs de discrimination interdits par la Charte européenne des droits fondamentaux. Lors de son audition en octobre 2004, M. Buttiglione avait choqué de nombreux députés européens en décrivant l’homosexualité comme un péché et en suggérant que le rôle de la femme était d’avoir des enfants et d’être protégée par son mari. Il avait aussi déclaré qu’il serait guidé davantage par ses valeurs morales que par le souci de garantir les droits fondamentaux de l’Union européenne.

Ces dernières semaines, l’ILGA-Europe a activement mené campagne pour que le Président Barroso revoie la composition de sa commission. Sa déclaration, ce matin, réaffirme clairement l'attachement du Parlement aux droits humains en tant que valeurs fondamentales de l'Union européenne.

À la suite de cette décision, Jackie Lewis, co-présidente de l’ILGA-Europe, a déclaré : « Le Parlement a confirmé que les droits des lesbiennes, des gais, et des personnes bisexuelles et transgenres sont partie intégrante des droits humains dans l'Union européenne. Il a aussi clairement montré qu’il est inacceptable qu’un commissaire affirme ouvertement que ses valeurs morales l’emportent sur les devoirs que lui impose sa fonction. »

Traduction Pierre Serne et René Lalement

A lire aussi...

Pétition Non à Buttiglione

Une décision sans précédent pour les droits humains


Déclaration commune de Catholics for a free choice et ILGA Europe
telle qu'envoyée aux chefs des groupes politiques européens

ILGA Europe demande à Barroso de revoir la composition de sa commission


Dossier Buttilgione
Bookmark and Share