Home, Asia, Europe, North America, Latin America and Caribbean, Oceania, Nouvelles, Carte du site
Accueil / Amérique Latine Et Caraïbes / Argentina / Articles / ONU - Résolution brésilienne
chargement de la carte…

Contributeurs

anonymous contributorÉcrit anonymement. (Anglais)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Français)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Espagnol)
anonymous contributorÉcrit anonymement. (Portugais)

Facebook

marqués avec: nations unies
ONU - Résolution brésilienne

in ARGENTINA, 11/03/2004

Le gouvernement argentin soutiendra la résolution brésilienne, a indiqué le Dr Rafael A. Bielsa, ministre des affaires étrangères , à des représentants de la Comunidad Homosexual Argentina (CHA) et de l’ILGA.

A la suite de la réunion des ONG à Rio, en vue de soutenir la résolution brésilienne et d’organiser le lobbying, le co-Secrétaire général de l’ILGA, Kursad Kahramanoglu, a passé une semaine en Argentine pour rencontrer les principaux hommes politiques et activistes argentins.

Marcelo Suntheim et Cesar Bartelome, respectivement Secrétaire et Président de CHA (et premier couple de même sexe juridiquement reconnu en Argentine), et Kursad Kahramanoglu, Co-Secrétaire général de l’ILGA, à gauche du Dr. Rafael A. Bielsa, ministre des affaires étrangères du gouvernement argentin. À droite, Pedro Paradiso Sottile, Coordinateur juridique de CHA, et Horacio Sivori, le traducteur.

Cesar Bartolome Cigliutti, Président de la « Comunidad Homosexual Argentina » (CHA) a récemment épousé Marcelo Suntheim, le Secrétaire de CHA, ce qui a provoqué une tempête en Argentine et est entré dans l’histoire comme le premier couple de même sexe juridiquement reconnu dans le pays. Pedro Paradiso Sottile, le coordinateur juridique de CHA, a organisé deux réunions importantes : d’une part, à la Commission argentine des droits de l’homme avec le Dr. Rodolfo Mattarollo, chef de cabinet du secrétaire aux droits de l’homme auprès du ministère national de la justice, de la sécurité et des droits de l’homme, et d’autre part avec le Dr. Rafael A. Bielsa, ministre des affaires étrangères, du commerce international et de la culture dans le gouvernement national. M. Bielsa a semblé prendre très au sérieux les droits de l’homme et a déclaré que la délégation argentine voterait en faveur de la résolution brésilienne, sous réserve de l’accord définitif du Président Nestor Kirchner.

SIGLA, une autre organisation-membre de longue date de l’ILGA, a organisé une série de rencontres avec de nombreux parlementaires argentins de la majorité et de l’opposition.




Bookmark and Share